Blogue

Retour
17 mai 2018

3 piliers pour rester dans votre zone de haute performance

Imaginez le scénario: vous excellez au sommet de votre art, vous êtes dans votre zone, vous attirez les nouveaux contrats, vous avez une joie de vivre en sortant du lit le matin. Vous êtes dans une zone que l’expert américain Brendon Burchard qualifierait de haute performance. Sa définition de la haute performance: réussir et exceller au-dessus de la norme à long terme.

Mes quelques jours passés à High Performance Academy l’année dernière furent une révélation pour moi: j’ai compris pourquoi j’avais les petits relâchements de motivation et de rendement après un certain temps. Par exemple, quand je devenais confortable et moins soucieux des détails dans mon travail après un certain temps, que je ne parvenais pas à adhérer à ma routine matinale pour plus de 3 semaines consécutives ou encore que je ne réussissais pas à garder la discipline pour mes choix alimentaires tous les jours de la semaine.

Vous voyez que dans la définition de haute performance de Brendon, j’ai mis en gras les mots à long terme, car je ne parle pas ici de performance de pointe (peak performance en anglais). C’est important de faire la distinction entre la haute performance qui est soutenue et la performance de pointe qui vient par séquences. Voici un petit dessin simple pour mieux comprendre la distinction entre les deux.

Je pense que le secret d’une vie remplit, d’une vie éclatante est justement de rester sur cette ligne verte de haute performance humaine. Vous remarquerez que pour rester en mode haute performance, vos efforts doivent être constants et soutenus. En d’autres mots, c’est de continuer à être au sommet de son art pas seulement 1 mois, 3 mois ou 1 an…mais pendant une longue période de temps. C’est d’avoir une joie de vivre pas 1 jour sur 4, mais tous les jours de la semaine. Maintenant, comment y arriver sans éprouver de relâchement, de baisse de motivation ou encore d'épuisement ?

Ce mois-ci pour la chronique la santé de l’entrepreneur, je vous dévoile les trois piliers que j’ai retenus de Brendon pour rester dans ma zone de haute performance.

 

1. Trouver son why

Il est très difficile de rester dans votre zone payante et de ne pas vous essouffler si vous n’avez pas une mission plus grande que votre être. Je vais prendre l’exemple de Sébastien Sasseville, un diabétique de type I natif de Québec, qui a décidé de courir de St Johns, Terre-Neuve jusqu’à Vancouver, Colombie-Britannique simplement pour prouver que même si tu es diabétique, tu peux quand même accomplir de grande chose. On s’entend que de courir six marathons par semaine pendant huit mois n’est pas une tâche facile, même pour un marathonien olympique. C’est plutôt une épreuve d’endurance qui requiert une discipline du tonnerre. Imaginez pour un diabétique...

Pour y arriver, Sébastien a eu la discipline de faire des traitements chaque soir après ses courses, la discipline de ne pas lâcher même si ça faisait mal ou encore la discipline de bien se nourrir durant toute sa traversée. Vous croyez que Sébastien aurait réussi sa mission s’il ne l’avait pas fait pour une cause, pour un why plus fort que lui? J’en doute fort. Sébastien est resté dans une zone de très haute performance pendant huit mois, malgré les tempêtes de neige, malgré les crampes, malgré la fatigue, car en bout de ligne, il était accroché à son why plus que quiconque au monde. Il avait une mission, une vision et il s’est arrangé pour qu’elles soient respectées en faisant des actions quotidiennes alignées avec celles-cis.

Et vous, l’entrepreneur ? Qu’est-ce qui vous "drive" en dedans ? Est-ce que ce why est clair? Est-ce que vous prenez le temps de faire l’exercice pour définir votre why et établir vos objectifs annuels ? Sans un why et une vision claire d’où vous vous en allez, oui vous pouvez vous en tirer pendant un jour, un semaine, mais tôt ou tard, vous allez vous essouffler et votre rendement diminuera.

Exercice pour y arriver: Tous les mois, prenez le temps d’écrire vos objectifs mensuels, annuels et cinq ans sur papier. Comment est-ce que vos objectifs du mois sont alignés avec vos objectifs annuels ? Et comment ceux-ci sont-ils alignés avec vos objectifs sur cinq ans ?

 

2. Gérer son énergie

Comme Sébastien Sasseville lors de sa traversée du Canada, pour rester dans la zone de haute performance, vous devez bien gérer votre énergie. Vous ne pouvez pas être comme 50% des entrepreneurs et travailler plus de 50 heures par semaine sans avoir des habitudes d’athlète olympique. Voici... je m’explique: un athlète olympique souhaite exploiter son plein potentiel afin d’atteindre ses objectifs de performance. Pour gagner, il ne doit rien négliger dans sa préparation physique, sa nutrition, son sommeil et son repos.

Maintenant, pourquoi en serait-il autrement pour vous l'entrepreneur ? C’est un esprit sain dans un corps sain qui va vous permettre d’atteindre cette zone de haute performance où la réalisation de votre why devient possible. Si vous êtes l’entrepreneur qui travaille réellement 50 heures par semaine, mais que la forme et l'énergie ne suivent pas…tôt ou tard, vous allez vous brûler. Vous arriverez à un point où la fatigue et l’épuisement prendront le dessus sur vous.

Pourquoi ne pas nous donner les moyens d’investir dans votre actif le plus précieux aujourd'hui ? Pas besoin d’être un athlète olympique pour... vivre en athlète. Ça commence par ce que j’appelle le triangle de l’énergie composé de la nutrition, de l'exercice et du sommeil. Ce triangle doit devenir une partie intégrale de votre quotidien si vous voulez rester dans la zone payante de haute performance.

Exercice pour y arriver: Maintenant, à vous de faire le premier pas. Essayez de bouger 150 minutes par semaine, éliminez la nourriture transformée et récupérez 50 minutes de sommeil par jour. Vous avez déjà plus de 75% du chemin de fait en instaurant ces trois habitudes simples.

 

3. Être productif et non occupé

En 2018, j’entends trop souvent les gens dirent: je n’ai pas le temps ou je suis trop occupé. Quand j’entends ces paroles, j’ai toujours envie de répondre que ton travail occupe le temps que tu lui alloues. Et cette loi est très simple, c’est la loi de Parkinson. Le meilleur exemple de cette loi est ce que 80% des étudiants universitaires font quand ils ont un travail de dernière minute à remettre. Si le travail est dû pour 17h00 le vendredi après-midi, les chances sont que rien ne sera entamé avant le jeudi. Ensuite, vous resterez debout toute la nuit, manquerez les classes du vendredi pour terminer votre travail. Ce qui m’amène à… si vous n’avez pas une pression de le faire, il est fort probable que le travail ne se fasse pas.

Pour y arriver, vous devez donc augmenter la nécessité de votre travail, même si réellement votre travail n’est pas nécessaire tout de suite. La méthode de Brendon pour arriver à cette fin est très simple, c’est de simplement le mettre à l’agenda tout de suite. Si vous avez planifié un bloc de temps X pour compléter une tâche à valeur ajoutée, vous ne serez pas en cohérence avec vous-même si vous passez votre temps X à répondre à des courriels au lieu de faire votre tâche à valeur ajoutée. En l’ayant mis à votre agenda, votre concentration sera aussi mise sur la production et non sur l’occupation.

Exercice pour y arriver: Le matin, avant même d’ouvrir vos courriels, prenez l’habitude d’écrire vos cinq tâches les plus importantes de la journée. Elle devrait être alignée avec votre why. Maintenant, placez ces tâches dans vos plages horaires. Idéalement, gardez les heures du matin pour les tâches les plus exigeantes, mais qui amèneront le plus de valeur autour de vous.

Pour conclure

En terminant, je voudrais ajouter que le mot performance a quelquefois une connotation négative chez l’entrepreneur, mais comme toujours c’est une question de perception. On pense à l’entrepreneur performant comme celui qui travaille 60 heures semaine, mais qui n’a pas beaucoup d’équilibre de vie pour sa famille ou sa santé. Si vous croyez toujours que la performance ne peut pas être atteinte dans l’équilibre, eh bien je vous invite à ouvrir vos horizons avec le bootcamp se connaître pour mieux performer.

Sur ce, rappelez-vous les trois piliers de Brendon pour rester dans votre zone de haute performance: avoir un why fort, gérer votre énergie et être productif avec votre temps. J’ai confiance que si vous vous présentez tous les jours et que vos efforts sont soutenus, les bonnes choses commenceront à arriver dans votre vie. Je vous laisse sur des sages paroles de Sébastien Sasseville lors de sa traversée du Canada: la bonne place au bon moment arrive beaucoup plus souvent quand vous êtes là tous les jours.

 

Gabriel

À propos de l'auteur

Gabriel Renaud

Gabriel Renaud

Gabriel est coordonnateur des activités pédagogiques à l’École d’Entrepreneurship de Beauce. Il est passionné par la santé, le sport et les saines habitudes de vies. Il aide les entrepreneurs et leaders ambitieux à se remettre en forme et à mieux gérer leur niveau d’énergie.

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média