Blogue

Retour
23 janv. 2018

Les entrepreneurs de la Cohorte 14

Quel est votre plus grand rêve? Votre plus grand regret? Votre plus grand défi?
Ces questions, nous les posons aux entrepreneurs-athlètes qui sont de passage à l’EEB. 
Voici quelques réflexions des entrepreneurs de la G8 du Programme Émergence qui ont accepté de nous partager leurs réponses à ces questions.


 

Isabelle Bernard, propriétaire de St-Laurent Coiffure & Spa Aveda

« Pour continuellement réinventer mon entreprise, je dois avant tout y croire infailliblement et en être passionné. Je suis maintenant consciente que tout part de moi, donc je fais en sorte d’être un modèle pour mes employées.

Je dois : 
- Être ouverte d’esprit, attentive et vigilante.
- Être à l’écoute de mon personnel. Il y a quelques générations X, Y, Z et les jeunes ont souvent de bonnes idées pour réinventer l’entreprise. 
- Savoir bien m’entourer, de gens forts, passionnés, qui ont du talent et des idées.
- Avoir le pouvoir de rebondir après de durs coups, en me concentrant sur mes forces, mes valeurs et ma vision.
- Être continuellement à l’affut de la nouveauté, apprendre à nous métamorphoser et à renouveler notre image.
- Et finalement, avoir le courage de prendre des risques, de prendre des décisions dans l’intérêt de l’entreprise et saisir toute opportunité. 
»

 

Pier-Luc Dion, relève d'Usimax

« Être en position de relève familiale est une situation qu’on voit souvent dans le monde des affaires. À titre d’exemple, dans ma cohorte C14, nous sommes 16 personnes sur 24 dans cette situation. Avec mes 15 années d’expérience en tant que relève familiale d’une PME beauceronne, j’ai réalisé au fil du temps que d’être dans cette position entraîne plusieurs défis. Les voici :

- Faire sa place dans l’entreprise et aller chercher l’engagement des gens en place. Il faut bâtir une relation de confiance pour que l’équipe nous suive en tant que nouveau leader. Les gens doivent croire en notre talent et en nos capacités à diriger.
- Savoir s’entourer des bonnes personnes. Le départ du fondateur demande une restructuration pensée pour conserver la force existante de l’équipe et même l’améliorer.
- Développer l’amour pour l’entreprise. Respirer avec l’entreprise. Cet amour donne de l’énergie, nous pousse à s’investir et stimule la création, l’innovation et la passion. C’est s’engager et s’investir.
- Avoir des rêves et des objectifs. Il faut avoir un plan et savoir où on s’en va. C’est extrêmement important.
- Savoir convaincre le fondateur qu’on est capable de voler de nos propres ailes et que nous sommes en contrôle. Faire comprendre que notre manière de faire les choses est peut-être différente de ce qui se fait actuellement, mais que ça peut fonctionner très bien quand même. D’un autre côté, il faut faire attention de ne pas réinventer la roue et changer complètement une recette gagnante.

L’entreprise en place c’est comme un train qui roule à toute vapeur et il faut décider si on embarque ou si on fait autre chose de notre vie. Pour ma part, j’ai décidé d’embarquer, de prendre les commandes et de conduire le train plus loin. Je suis prêt à relever le défi. 
»

 

Lise Déziel, présidente de Cordé Électrique

« Lancer son entreprise dans un domaine majoritaire d’hommes quand on est une femme de plus de 40 ans, ça comporte son lot de défis. À mes débuts, on m’a beaucoup mis au défi sur mon savoir-faire technique. Par la suite, sur ma capacité à prendre des risques ainsi que ma capacité à négocier et prendre des décisions difficiles. J’avais l’impression de devoir prouver mes compétences…

Au travers de mon parcours à l’EEB, je me suis rendu compte que personne ne m’a mis au défi sur la chose la plus importante qu’un entrepreneur doit posséder : Le leadership!

Quelle belle prise de conscience! Une prise de conscience qui a fait basculer les défis de connaissance que je me fixais.
Mon défi c’est de lâcher prise sur toutes les choses que je ne sais pas et que je DEVRAIS SAVOIR….

Pour réussir mon lâcher-prise du SAVOIR, je dois : apprendre, comprendre et intégrer toutes les facettes et subtilités du mot CONFIANCE:
Confiance en mes forces
Confiance en mes décisions
Confiance en mon équipe
Confiance en mes collaborateurs et partenaires
Confiances en mes clients
Confiances en mes supporteurs/amis
Confiances en ma famille, mes enfants

Pourquoi apprendre, comprendre et intégrer la confiance? Parce que le dictionnaire dit que la confiance c’est : Le courage qui vient de la conscience qu’on a de sa valeur. 

Donc, avoir confiance en soi, en son équipe, son entreprise, ses clients, sa famille… C’est d’être conscient de la valeur de chacun, de reconnaitre leurs forces et leurs courages face aux difficultés. Quand on en est conscient de la valeur des gens et qu’on partage cette conscience, on grandit comme leader et on peut devenir un catalyseur de talents. Voilà comment je perçois mon plus grand défi… 

Devenir un catalyseur de talent et de bien-être!
»

 

Jean-François Letarte, président de Mantra Pharma

« La plus dure décision que j’ai eu à prendre dans ma carrière d’entrepreneur?

L’an dernier, nous avons pris la décision de modifier notre modèle d’affaires alors qu’il fonctionnait encore bien. Depuis la création de l’entreprise il y a 11 ans, nous étions principalement distributeurs de médicaments génériques pour des sociétés internationales. Une telle décision ne se prend pas seule, nous sommes 5 actionnaires très impliqués dans l’entreprise. Dans notre domaine (pharmaceutique), l’État gère les lois, les règlements, les prix de vente ainsi que les rabais autorisés aux clients. 

Or, au cours des dernières années, il y a eu plusieurs changements de lois et baisses de prix de vente des produits. Nous avons dû nous adapter. Modifier notre modèle d’affaire dans des conditions semblables était risqué parce qu’il y avait beaucoup d’inconnu. Nous devions mieux contrôler notre approvisionnement en médicaments, négocier de meilleurs coûts avec de nouveaux fournisseurs et développer notre propre marque Mantra pour assurer notre avenir.

Nous sommes présentement dans une phase d’implantation de ce virage stratégique. Nous avons refait notre branding : pour simplifier la vie. Nous développons notre propre marque (Mantra) de produits plutôt que celle de fournisseurs étrangers. En plus de nos différentes crèmes et divers produits naturels actuellement sur le marché, notre gamme de produits de marque Mantra offre maintenant davantage de produits sous prescription. Nous offrons des solutions d’accompagnement pour nos clients pharmaciens en offrant des services professionnels et des formations. Nos représentants sont des consultants en mesure d’aider et d’outiller les pharmaciens en regard des nouvelles réalités du marché.

Nous aurons de beaux défis au cours des prochaines années! »

 

Annie-Élizabeth Girard, fondatrice de Girard Avocats, Sherbrooke & Magog

«  Être femme et mère de famille en affaires, c’est pour moi un gros avantage qui comporte certains ajustements et plusieurs compromis. C’est l’une des belles aventures dans laquelle je me suis lancée tête première sans vraiment réfléchir. Les enfants sont arrivés à 14 mois d’intervalle comme deux miracles, après un cancer des ovaires. Aucun congé de maternité et par choix. De leur naissance jusqu’à 4 mois, les enfants ont partagé mon quotidien au bureau. Fou; certains diront? Oui, c’est fou, et puis après, si je vous disais que ça se fait et surtout que c’est agréable et payant!

Ma disponibilité, mon efficacité dynamique et surtout mon authenticité m’ont permis de me démarquer rapidement de la concurrence. Savoir bien s’entourer est primordial et nous permet d’être en haute performance.

Plus d’un matin, j’ai dû laisser faire la coquetterie au profit d’une couche à changer, d’une mitaine à trouver, d’une chaussure à lasser, ou encore dernièrement pour un sac d’école oublié! Des journées sans maquillage au bureau ou même au Palais de Justice il y en a eu! C’est ça aussi l’authenticité, faire ce que l’on aime sans craindre le jugement des autres. 

L’avantage d’avoir des horaires très chargés en étant mère de famille et chef d’entreprise à la fois m’a conduite à être audacieuse, rigoureuse et très efficace, mais surtout cela m’a permis de m’épanouir tant dans ma carrière qu’auprès de nos enfants. 

Lorsqu’on est authentique et épanoui, on rayonne et on inspire confiance, c’est ce que les gens attendent d’un bon avocat et c’est aussi ce qu’une équipe attend de son capitaine! 

Être une femme en affaires pour moi ce n’est pas un défi, c’est stimulant et inspirant! »


 

 

 

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média