Prochaines activités

d'activités

Vidéos

L'École d'Entrepreneurship de Beauce

Témoignages

  • Chaque session passée à l'EEB équivaut à un an de développement d'affaires et de réseautage. C'est le meilleur investissement que j'ai fait pour 5 jours de formation aux deux mois.

    Claude Poulin | Président chez iClic, et entrepreneur-athlète
  • Être relève n'est pas toujours évident. L'EEB m'a aidé à comprendre que je dois succéder à mon père et non pas le remplacer. Nous partageons une vision commune et nous sommes très complices, nous avons cependant chacun notre style et nos idées. Mon passage à l'EEB a vraiment été excellent pour nous.

    Simon D'Anjou | Sani-Tech, Programme Émergence G1
  • Au-delà des retombées attendues lors de mon inscription à l'EEB, soit la création d'emplois et le développement des affaires, l'École a eu sur moi des retombées personnelles importantes.Vous avez contribué à faire de moi un entrepreneur plus performant, plus calme et plus serein, grâce aux judicieux et précieux conseils reçus tout au long de ma formation au Programme Élite. Cela a évidemment eu un impact direct sur la croissance de l'entreprise. Je n'aurai jamais assez de mots pour vous en remercier. 

    Martin Sévigny | Vice-président directeur général de Drainvac et entrepreneur-athlète à l'EEB
  • L'EEB, pour moi, c'est avant tout un legs extraordinaire de la famille Dutil envers la communauté québécoise, un projet unique qui permet de soutenir les entreprises d'ici et de propulser les gens qui y travaillent. Personnellement, l’EEB, c'est un briseur de plafond de verre, cette fameuse limite que l'on s'impose nous-même qui nous empêche de voir grand et de penser plus loin. Évoluer dans un groupe de personnes qui vivent les mêmes choses que nous et qui sont là pour nous soutenir, nous encourager. Se nourrir du vécu et des situations de chacun. Un cadre d'apprentissage extraordinaire avec des gens d'une extrême générosité qui nous enseignent l'école de la vie au travers leurs expériences. Ce qui n'a pas prix, quand on y pense.  

    La version imagée des 18-35 ans : « L’EEB, c'est comme récolter un champignon dans Mario Bross : après on est plus grand, plus fort et on court plus vite. »

     

    Patrice Laflamme | Entrepreneur-athlète de la G3 du Programme Émergence

Partenaires Or

banquenationale-2d.png

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

Spektrum média