Blogue

Retour
29 janv. 2013

Vos employés ne performent pas selon vos attentes ? Et si le problème venait d’en haut ?

Absentéisme, burn-out, productivité à la baisse, manque de motivation, taux de roulement élevé: l’enjeu majeur des PME, ce sont leurs ressources humaines.

Voici le dernier article sur le séjour EEB de Catherine Privé, présidente d’Alia Conseil, une des quatre plus grandes firmes québécoises spécialisées en développement organisationnel visant l’implantation de nouvelles pratiques et stratégies de gestion.

« Dans une organisation, ce sont les gens qui font la différence, pas les machines. On vit présentement une crise du leadership. Les gestionnaires, du chef d’équipe jusqu’au VP, sont maintenant occupés à faire des dossiers ou à participer à des réunions. Ils se concentrent là-dessus et ne font pas leur job de gestionnaire, qui est de mieux encadrer leurs employés en mettant en place les conditions pour qu’ils se sentent performants. »explique Mme Privé.

Mais comment devenir un meilleur chef ?
Voici les 4 règles d’or de la gestion de proximité

  • Se montrer disponible
    Malgré votre montagne de travail, ne vous cachez pas dans votre bureau, la porte fermée. Repousser les rencontres d’évaluation et autres feedbacks est hasardeux, car l’employé le percevra comme un manque d’intérêt et risque de désinvestir de son travail. Au contraire, votre équipe de gestion et vous devez consacrer du temps aux employés qui vivent un problème et sont assez soucieux de leur travail pour vouloir vous en parler.
  • Être près sans être proche
    Il vous faut connaître tous les membres de votre équipe. Vous devez vous rappeler de quelques détails de leur vie personnelle, avoir de l’empathie pour eux tout en maintenant une certaine distance. Vous n’êtes pas leur ami, mais une figure d’autorité. Bienveillance et respect sont les mots d’ordre.
  • Être là
    Il faut que tous les membres de votre équipe vous voient. Pas juste l’équipe de gestion. Pas juste le personnel de l’administration. Pas juste la production.
    Non. Tout le monde. Le plus souvent possible.
  • Être disposé
    Quand vous avez une réunion avec un employé, vous devez être là de tête et de cœur, pas juste de corps. Cette personne a consacré du temps à préparer la rencontre. Elle a des raisons précises et des buts à atteindre lors de l’entretien.Si vous êtes constamment distrait par les textos /courriels /appels, si vous l’interrompez pour parler de quelque chose qui n’a rien à voir avec le sujet, votre employé se demandera pourquoi il prend autant ces projets à cœur puisque, vous-même, vous n’y tenez pas. En fait, si vous ne disposez de temps de qualité, il est préférable de reporter la rencontre… Malgré la règle no 1.

Ça vous semble difficile et un peu irréaliste?
Voici deux considérations monétaires qui vous donneront envie d’essayer :

  • Lorsqu’un employé vous quitte, il vous en coûte 50 % de son salaire annuelpour en trouver un autre, le former et attendre qu’il soit compétent dans ses tâches. Si tout va bien…
  • Les burn-outs ne sont que rarement dus à une surcharge de travail quantitative (Ex : 60 heures dans un agenda de 40), mais plutôt à une surcharge QUALITATIVE.

    Quand l’équilibre « stress qu’occasionne mon travail » et « satisfaction que m’apporte mon travail » est brisé pour un employé, et ce, depuis trop longtemps, l’épuisement professionnel le guette.
« Exemple de surcharge qualitative : Un employé a des difficultés avec un collègue de travail et cherche à vous en parler depuis des mois, mais ça fait 3 fois que vous devez annuler la rencontre prévue. Il a aussi de nouvelles tâches, était supposé avoir de la formation pour bien les faire, mais n’en a jamais eu. Son ordinateur va très mal. Il a demandé à plusieurs personnes dans votre organisation d’en avoir un autre, chacun lui a dit qu’il s’en occupait, personne ne lui est revenu.

« Pour être un bon chef ou un bon gestionnaire, il faut aimer les gens et aimer le trouble, sinon le jeu n’en vaut pas la chandelle. » de conclure Mme Privé.

Quand vous avez envie de succomber à l’exaspération,
pensez à toutes les retombées positives que votre entreprise retire des relations constructives entre patron/gestionnaires et employés.

Pensez à la force d’une équipe unie qui pousse derrière vous pour atteindre le sommet.
… Et n’oubliez pas que l’inverse est aussi vrai quand la gestion du personnel est déficiente.

C’était le dernier article sur le séjour de Catherine Privé.
Rencontrer cette grande dame nous a tous donné envie d’être meilleurs.

Vous, comment réagissez-vous à ses conseils ?
Lesquels mettez-vous déjà en pratique ?
Lesquels allez-vous essayer ? Avez-vous expérimenté et eu des résultats ?
On veut vous entendre !

Vous aimez nos articles et ne voulez pas les manquez?
Abonnez-vous à notre infolettre bimensuelle.

Vous voulez en savoir plus sur les programmes offerts à l’EEB?
Contactez Marie-Ève Poirier, directrice du marketing et du recrutement,
au 418 228-5558, poste 311.

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média