Blogue

Retour
8 févr. 2016

L'entrepreneuriat, inné ou pas?

Mon opinion, vous pouvez être d'accord avec moi ou pas, mais j'en suis convaincue: on ne naît pas entrepreneur.

On le devient.

Parce que, soyons honnêtes, plusieurs personnes peuvent rêver de déjouer les origines familiales, la profession des parents ou les difficultés initiales pour choisir d’entreprendre.

Parce qu’un entrepreneur c’est tout simplement (et tout puissamment) quelqu’un qui puise dans ses passions et ses ambitions pour améliorer sa situation personnelle, celle de sa famille, celle de sa communauté.

Et c’est surtout quelqu’un qui met de côté les excuses, la peur, et qui prend un risque.
Le risque de se lancer en affaires.

Pas petit comme risque!

Vous avez de la difficulté à me suivre?

Je viens d’une longue lignée d’entrepreneurs. Vous connaissez l’histoire.

Alors, je devrais être une entrepreneure, non?

Ne devrais-je pas vouloir reprendre une entreprise familiale, avoir fondé une mini-entreprise étant adolescente ou bien vouloir lancer ma propre business ? Pour plusieurs ça pourrait sembler une certitude, pourtant c’est tout le contraire.

Pourquoi?
Pour la même raison que beaucoup d'autres gens ne sont pas entrepreneurs.

Parce que je manque un peu de confiance en moi, que j’ai peur de prendre le risque de commencer quelque chose et de tout perdre. De perdre la face. D’être un échec.

Ça me fait peur demander un prêt et d’affronter les inévitables tourments du lancement d’une entreprise. Comment ne pas céder à la panique devant toutes ces heures, ces engagements et ces sacrifices?

Tout cela pour dire que oui, comme beaucoup de gens, j’aimerais lancer mon entreprise. Mon rêve (je vous le partage), c’est d’ouvrir une petite boutique de fleurs, ou de décor, ou une épicerie fine. Et ça s’appellera Chez Coco. J’y crois.

Mais je n’ai pas un ADN prédestiné à devenir entrepreneure.
Notre vie, on la crée! Nous sommes en contrôle de nos vies. J’ai une chance énorme d’avoir baigné dans le monde des affaires, d’avoir des entrepreneurs inspirants dans ma famille, mais ce n’est pas eux qui feront que je deviendrai « entrepreneure ».

Si un jour je décide de réaliser mon rêve de créer Chez Coco, je devrai prendre le risque de commencer. Je devrai sortir de ma zone de confort. Je devrai développer ma confiance en moi, oser, développer mes habiletés et persévérer. Et ce n’est pas parce que, dans mon ADN, il y a des molécules entrepreneures, mais plutôt parce que j’aurai travaillé fort et que j’aurai fait un choix.

Alors si vous aussi, vous voulez être entrepreneur, arrêtez de vous dire «Je ne suis pas un entrepreneur.» Il faut oser changer les choses, prendre le risque et croire en soi!

C’est pourquoi j’ai énormément de respect pour les gens qui ont cessé d’en parler pour passer à l’action.

  • Du respect pour les familles d’immigrants qui quittent leur chez soi et qui travaillent en famille. Ils sont le synonyme d’entrepreneur.

  • Pour les mamans qui commencent un projet et qui en font une entreprise, comme Joëlle Boutin, qui a lancé l’Atelier Ëdele.

  • Pour les récents diplômés qui foncent et qui se lancent en affaires.

  • Pour les Dominique Brown et les Nicolas Duvernois de ce monde, qui partent à la conquête du monde.

Pour les gens qui osent croire en eux et en leurs rêves.

Alors non, l’entrepreneuriat n’est pas inné. Vous avez le contrôle de votre vie. Oui, vous! Pas personne d’autre. Vous pouvez choisir d’en faire ce que vous voulez. Même si vous avez peur. C’est correct d’avoir peur.

Dites-vous que tous ces gens qui vous inspirent, qui ont créé de belles choses, ils ont peur eux aussi. Et regardez ce qu’ils accomplissent en utilisant cette peur comme un carburant de leurs rêves.

Si un jour je deviens entrepreneure, ce NE sera PAS parce que c’est ma destinée.

C’est parce que j’aurai choisi ma destinée, parce que je l’aurais créée.
Ce sera parce que j’aurai choisi de le faire et que moi, Corinne, j’aurai pris le risque d’aller à la poursuite de mes rêves.

Et ça, ça se construit et ça s’apprend.
Peu importe votre âge, votre sexe, votre situation familiale et financière.

Suffit de le vouloir assez pour oser le faire, (et de se donner un coup de pied dans le derrière, en commençant par le mien :) ).

Corinne

P.S Pour vous donner une opinion différente de mon texte, vous pouvez lire aussi cet article qui dit que les entrepreneurs viennent de famille privilégiées.

Je suis très consciente que je suis chanceuse de venir d'une famille en affaires, mais je crois sincèrement que nous créons notre propre destinée et que tous nos rêves peuvent devenir réalité. Je suis peut-être naïve, mais j'y crois :)

 

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média