Blogue

Retour
4 avr. 2016

Pudeur, transparence et pérennité EEB en 5 propos de Marc Dutil

Propos 1 – Le sexe avant l’argent

Nous approchons souvent le sujet de l’argent avec embarras, mais il ne faut pas croire que ce phénomène est exclusivement québécois. Le Globe & Mail a déjà publié une étude démontrant qu’une grande majorité des Ontariens choisiraient d’exposer publiquement leur vie sexuelle plutôt que leurs finances. Vraiment ?

Osons une petite exception à cette norme pour discuter un peu plus des entrailles financières de l’EEB.

Propos 2 – La structure corporative de l’EEB

L’École d’Entrepreneurship de Beauce est un organisme sans but lucratif, donc pas d’actionnaires, ni de dividendes ou autres mécanisme de distribution de surplus. Il n’existe pas non plus de scénario où l’EEB pourrait être vendue au bénéfice d’un ou des particuliers.

L’EEB, c’est comme un pommier qui grandit au centre du grand village économique québécois et qui appartient à tous.

Propos 3 – Une entité légale et responsable

Permis d’alcool, titre de propriété, assurances, dépréciation, hypothèque, garanties, retenues à la source, taxes de vente, taxes municipales, états financiers, signature de bail et emprunts. Oui, visiblement, l’EEB navigue dans un environnement légal et administratif avec les mêmes obligations que toute entreprise digne de ce nom.  

L’EEB est donc une personne morale dans le plein sens du terme.

Propos 4 – La bonne gouvernance à tout prix

Un conseil d’administration bénévole veille à la bonne gouvernance de l’EEB depuis son incorporation. Les comités de vérification, de ressources humaines, de stratégie et de gouvernance œuvrent avec des mandats bien définis et ponctuellement remis à jour. Nous y discutons de planification, de performance, de croissance, de prudence, d’éthique, de relève sans oublier les incontournables mission, vision et valeurs.

Le CA EEB, c’est une équipe généreuse et grandement motivée par le succès à long terme de cette institution émergente.

Propos 5 – La santé financière de l’EEB

Pudeur ou pas, on me demande souvent si l’EEB fait ses frais.
Durant le précaire démarrage la réponse était clairement non.

Depuis quelques temps, aidée par une saine gestion, un achalandage grandissant et une campagne de pérennité, l’EEB est capable d’opérer sans soucis de liquidités à court terme. Notre bilan contient tout de même un passif important issu de l’emprunt initial et le mot d’ordre demeure d’administrer avec une prudence raisonnable.

Clarifions aussi que l’EEB opère essentiellement en l’absence de soutien direct de fonds publics.

Propos Bonus – Et demain?

Nous, l’équipe EEB, sommes immunisés à cette incompréhensible gêne de vouloir constituer une grande richesse.

Nous rêvons donc sans réserve à une École, à la fois un lieu et une façon de penser, forte et résiliente avec comme prochaine étape l’atteinte d’un bilan financier solide.

Plus tard, un jour que nous verrons de notre vivant, nous aurons réussi à offrir à nos communautés un instrument de création de prospérité avec les moyens de nourrir ses grandes aspirations.

Bref, l’École d’Entrepreneurship de Beauce a 5 ans.
C’est tout jeune dans l’histoire d’une telle institution, mais nous voyons loin et nous rêvons grand.

Merci de croire en cette vision avec nous.
Merci de faire partie de la grande Communauté EEB.

 

 

 

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média