Blogue

Retour
23 mai 2016

3 conseils de la BDC pour le financement d’entreprises technos

L'Équipe EEB a eu la chance de partager un pannel d'experts lors d'une conférence offerte le mardi 17 mai dernier à Québec. Elle y a rencontré Pierre-Olivier, un conférencier hors-pair et des plus sympathiques et un directeur de comptes au sein du Groupe Technologies de la BDC. Les entrepreneurs technos venus à notre rencontre avaient plusieurs questions. Nous nous sommes dit que vous seriez à ce partage d'informations aussi.

Question #1

M. Bernard, vous êtes directeur de comptes au sein du Groupe Technologies de la BDC, à ce titre, vous accompagnez les entreprises - principalement dans le secteur des technologies de l'information et des communications (T.I.C.) - dans le financement à long terme de leurs projets. Selon votre expérience, quels sont vos 2 plus grands conseils pour les entrepreneurs en techno ? 

Réponse de Pierre-Olivier Bernard : Conseil no1 - Approfondir leurs connaissances en finances !

Je dirais qu’environ 90% des entrepreneurs technos que je rencontre connaissent peu le cycle de financement particulier à leur industrie et donc, à quelles portes où cogner à quel moment pour en obtenir.

 Il y a 3 grandes façons d’obtenir du financement quand on est une entreprise techno :

  • Investissement : Anges et investisseurs qui injectent de l’argent dans votre business en échange d’actions. Attention ! Souvent, les entrepreneurs technos vont frapper trop rapidement à ces portes et auraient pu trouver d’autres sources de financement, (subventions, love money, bootstrapping, etc.), avant de se départir de leurs actions.
  • Subventions : Tous les programmes gouvernementaux, incluant les crédits d’impôts, les programmes dédiés à l’innovation et à l’exportation. C’est une source particulièrement importante à explorer en start-up – et quand je parle start-up, je parle au sens large – si vous êtes une entreprise de services depuis plusieurs années et que vous vous lancez  en développement de produits technos, vous partagez plusieurs points communs avec l’entreprise techno qui se lance en affaires. Ne négligez pas cette source de financement et soyez ouverts à être guidés par vos conseillers d’affaires quant à vos nouveaux besoins.

    Les différents paliers de gouvernement, tout comme les institutions financières d’ailleurs, savent que l’industrie techno est en plein essor et qu’elle est stratégique pour la prospérité économique d’aujourd’hui et de demain. Plusieurs programmes sont mis en place pour vous aider à propulser les entreprises technos tout au long de leur cycle de vie. Il est important de rester à l’affût et de savoir en profiter, même si ça demande des ressources et du temps pour remplir les demandes. 
  • Dette : Les banques et institutions financières sont prêtes à investir quand vous avez déjà effectué des ventes, que vous avez commencé à élargir votre équipe et que vous êtes en expansion. C’est le moment pour aller frapper à leur porte ! Par contre, c’est toujours une bonne idée de présenter votre plan de match à l’avance à votre banquier. Plus tôt il est dans le processus, plus vite il pourra vous conseiller et vous accompagner pour les premières étapes de financement de votre entreprise. 

Mon Conseil no 2 – Savoir bien s’entourer dès le départ. Ce conseil découle en fait du premier. Si vous n’avez ni l’intérêt ni le talent pour acquérir des connaissances en finances, savoir vous entourer est crucial.

Les 3H, le sweet spot des entreprises technos

Il y a 3 grandes compétences complémentaires pour être performant en tant qu’entreprise techno. J’ai déjà rencontré des entrepreneurs qui en avaient 2 sur 3, mais jamais encore d’entrepreneurs qui avaient les 3. Voilà pourquoi il est si important de savoir s’entourer dès le départ quand on veut réussir.

Pour que ce soit facile à retenir, voici comment je les présente :

Le Hipster : Le cartésien, celui qui a les compétences administratives et le savoir-être du chef d’entreprise. Il sait créer des ponts entre les différents talents et les différents partenaires internes et externes.C’est souvent chez lui qu’on retrouve le côté finance/comptabilité.

Le Hacker : Le geek, celui qui a les compétences techniques et le talent en technologie.

Le Hustler : L’expert en développement d’affaires. C’est le défonceur de portes, celui qui sait convaincre, qui est extraverti, qui est heureux de faire du réseautage et de développer votre réseau de contacts à l’infini.

Question #2  

La BCD offre une bourse de 10,000$ à un candidat admis au Parcours Techno EEB. Pourquoi remettre à bourse dans le cadre de cette nouvelle formation?

Tout d’abord, même si elle n’a que 5 ans, l’École d’Entrepreneurship de Beauce a déjà acquis ses lettres de noblesse. Son approche de transfert d’expériences d’une génération d’entrepreneurs à l’autre est porteuse de résultats pour les entreprises, nous l’avons constaté chez nos clients qui ont fait les Programme Élite et Émergence.

Le fait que l’EEB ait décidé de développer le Parcours Techno EEB, une formation exclusivement dédiée aux entrepreneurs en technologie, est particulièrement cohérent avec la vision de la BDC.

En effet, pour répondre aux besoins très particuliers de cette industrie en plein essor, la BDC a créé une équipe d’experts qui s’y connaissent non seulement en finances, mais aussi en technologie et des produits pensés pour répondre au cycle de vie très rapide de ce type d’entreprises.

Nous sommes donc très fiers de supporter une formation qui tient compte des défis particuliers que doivent relever les entrepreneurs technos et qui les outillent pour maximiser leur succès.

Question #3 

Comment ce parcours répond aux besoins des entrepreneurs technos que vous  rencontrez au quotidien?

Dans une industrie qui va tellement incroyablement vite – plusieurs de mes clients doublent et triplent leurs employés chaque année - les défis que vivent tous les entrepreneurs de tous les secteurs sont les mêmes, mais accélérés de façon spectaculaire.

Tous les entrepreneurs manquent de temps. Mais les entrepreneurs technos voient ce défi à la puissance 1000. Prendre un temps d’arrêt, même si ça peut paraître à la fois paradoxal et un peu cliché, est donc encore plus crucial pour réussir. L’École et son Parcours Techno EEB permettent un step back nécessaire et salutaire pour se faire challenger, par des entrepreneurs-entraîneurs tels que Louis Têtu, Éric Chouinard, Dan Robichaud et Martin-Luc Archambault en plus, ça n’a pas de prix, pour décoller le nez de l’écorce et pour voir la forêt. 

Question #4

Comment pouvez-vous aider les entrepreneurs à financer leur Parcours Techno EEB?

Le mandat de la BDC est de protéger le fond de roulement de l’entreprise techno en y injectant des liquidités.

Les entrepreneurs technos qui veulent faire le Parcours Techno EEB, mais qui se laissent freiner par le manque de temps ou d’argent doivent se questionner sur la volonté réelle qu’ils ont de faire cette formation et de la conviction qu’ils ont que ça leur permettra de faire passer leur entreprise à un autre niveau.

Je leur propose donc d’analyser la situation en SVP

Savoir: Est-ce que l’entrepreneur sait où sont ces principaux défis ?

Vouloir: Est-ce que lui et ses associés ont la volonté d’apporter des diagnostics lucides et les changements nécessaires ?

Pouvoir: Est-ce qu’ils sont convaincus ? Est-ce qu’ils vont vraiment s’investir dans la formation et prendre le temps requis pour en tirer le maximum? Y investir le financement nécessaire ?

Une fois ces 3 conditions réunies, le financement, le succès entrepreneurial aussi, sera là. Les portes s’ouvriront pour eux. 

...

Une entrevue et un partenariat tellement enrichissants! Merci beaucoup, Pierre-Olivier Bernard, de vous être rendu disponible et de nous avoir partagé vos conseils et votre expérience avec autant d’authenticité. Merci à la BDC de croire et d'appuyer les entrepreneurs technos.

Pour en savoir plus sur le Parcours Techno EEB, c’est ici.

Pour passer à l’action et poser votre candidature, c’est ici.

 

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média