Blogue

Retour
31 mai 2016

Qu’est-ce qu’une entreprise peut faire pour se protéger dans un contexte de fluctuation des taux de change

C’est dans un contexte de volatilité des devises, comme présentement, que le risque de fluctuation des devises devient réalité ; heureusement, il existe des moyens pour gérer ce risque. 

Les risques de fluctuation des devises sont de trois types :

  • le risque de conversion, qui touche particulièrement les importateurs et les exportateurs,
  • le risque de consolidation, qui peut avoir un impact sérieux sur les entreprises qui détiennent des actifs américains, par exemple; et
  • le risque économique, qui concerne surtout les entreprises qui deviennent moins compétitives vis-à-vis leurs compétiteurs étrangers à la suite d’un mouvement à la hausse de leur devise locale.

Nous traiterons plus particulièrement ici du risque de conversion.

Le risque de conversion concerne les comptes à payer ou les comptes à recevoir en devises étrangères engendrés à la suite de contrats déjà signés ou à venir d’une entreprise. Il s’agit du risque que la devise fluctue de façon défavorable à l’entreprise et oblige à convertir la devise étrangère selon des conditions moins favorable qu’originalement budgétées. Ce risque peut apparaître bien avant le moment où la conversion réelle de devise aura lieu, notamment dans le cas d’entreprises qui diffusent d’avance une liste de prix et d’entreprises qui négocient des prix à la pièce, contrat par contrat. 

Faire des affaires à l’étranger sans couverture peut s’avérer risqué et coûter très cher. La couverture de change demeure l’une des meilleures façons de sécuriser ses profits et d’éviter de mettre l’entreprise en péril. Ses avantages sont nombreux : protection contre un mouvement défavorable de la devise, réduction de l’incertitude face au taux de change, et capacité de mettre l’accent sur les activités principales de l’entreprise tout en  protégeant une marge bénéficiaire qui en retour permet d’asseoir des prévisions financières dans un exercice de planification de trésorerie.

Bien que les entreprises prennent des assurances pour protéger leurs biens et leurs actifs contre les imprévus, elles oublient souvent– et c’est malheureux – de protéger leur objectif ultime, la rentabilité et le profit. 

Desjardins met à votre disposition plusieurs produits conçus spécialement pour réduire, voire éliminer, les risques provenant des fluctuations des devises étrangères et permettre à votre entreprise de mieux traverser les périodes de volatilité accrue : contrat à terme, swap de devises, option ‘’vanille’’ et stratégies d’options. Voyons rapidement les principales caractéristiques de ces produits.

Le contrat à terme

Le contrat à terme est un engagement entre deux parties visant à acheter ou vendre à un montant, un taux et une date prédéterminés. Il peut-être ouvert ou fermé et il permet à l’entreprise de se protéger contre un mouvement défavorable de la devise. Toutefois il représente un engagement ferme de livrer un montant à une date ou période prédéterminée. 

Le swap de devises

Le swap de devises est un outil de gestion de trésorerie très populaire auprès des entreprises ayant des entrées et des sorties de devises étrangères à des dates différentes ou imprévues. Il permet de résoudre les problèmes de synchronisation des flux en devises étrangères, de reporter ou de devancer un contrat à terme, et d’éviter les excédents improductifs. Par contre, il ne permet pas de bénéficier d’un mouvement favorable de la devise et il ne peut pas être annulé.

L’option "vanille"

L’option vanille (ou classique) donne le droit à son détenteur d’acheter ou de vendre un montant de devises étrangères à une date et à un taux déterminés à l’avance. Une option est en quelque sorte une assurance que l’on prend contre un mouvement défavorable de la devise et au même titre qu’une assurance , une prime doit être déboursée pour en détenir les droits. L’option d’achat protège les importateurs contre une appréciation éventuelle de la devise, alors que l’option de vente protège les exportateurs contre une dépréciation de la devise.

Les stratégies d’options

Contrairement aux produits précédents, les stratégies d’options peuvent, entre autres, éviter de devoir payer une prime; leur potentiel de gain est cependant limité.

Quatre étapes pour vous aider à contrôler votre risque de change

  1. définir vos besoins et évaluer adéquatement votre exposition au risque de change;
  2. choisir la stratégie de couverture la mieux adaptée pour couvrir ces risques;
  3. vous familiariser avec l’éventail des instruments de couverture disponibles, puis
  4. appliquer votre politique et la réviser régulièrement en fonction de l’évolution de vos besoins.

Nous sommes à votre service

Le risque de change ne devrait pas être perçu comme un obstacle au commerce, mais la décision de ne pas se couvrir ne devrait jamais être prise par défaut; trop souvent, en effet, les entrepreneurs ont de la difficulté à réaliser qu’ils se placent en position spéculative s’ils ne font rien. Il nous fera plaisir de vous aider à planifier votre stratégie de risque de change international et de vous conseiller les produits qui répondent le mieux à vos besoins.

Pour en savoir plus: https://www.desjardins.com/fr/entreprises/solutions/services-internationaux/devises-etrangeres/ge-risque-change.pdf

http://www.edc.ca/FR/Pages/Recherche.aspx?k=politique%20gestion%20de%20risque%20de%20devises

 

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média