Blogue
Retour
15 mars 2017

Les résultats seront à la grandeur de tes efforts - Blogue à Corinne

*Sur la photo, je suis sur le haut d'une montagne en Roumanie, et j'étais à mon plus en forme. J'avais 19 ans. 

J’aimerais vous raconter une histoire un peu plus personnelle. J’ose vous la raconter, car je crois que peut-être vous vous reconnaîtrez. Peut-être pas dans le même contexte, mais nous avons tous déjà vécu le doute.

... 

À 18 ans, je suis embarquée sur la balance et le chiffre « 216 » est apparu devant mes orteils. Ouch! La honte, la culpabilité, et le désespoir m'ont envahie. Je n’exagère pas. 

Ces sentiments négatifs ont motivé ma première perte de poids. Huit mois plus tard, 50 livres étaient parties et il restait une Corinne mince, mais toujours pas bien dans sa peau. Les années sont passées, mon poids faisait le yo-yo: 20 livres de plus, 25 livres de moins, 35 livres de plus, 25 livres de moins. Je ne voulais pas abandonner, car je ne voulais pas être «grosse». Mais les livres revenaient toujours! Comme si elles ne partaient jamais vraiment.

Et la même histoire continue jusqu’à mes 25 ans. Mais entre 22 et 25, le poids n’a pas fait de yo-yo. Il a simplement continué à monter, petit à petit, tranquillement, et moi, j’ai décidé d’abandonner. D’abandonner l’exercice, d’abandonner tout. Je souhaitais encore, tous les jours, me mettre en forme, mais j’ai arrêté de croire en moi.

La réalité est que j’avais peur d’échouer encore une fois. À force de me dire tous les jours que c’était le jour où j’allais changer ma vie, où j’allais commencer à bien manger, à faire de l’exercice, et à force de ne pas réussir, à échouer tous les jours… Je me suis convaincue que je ne réussirais jamais et je me suis dit «Je serai toujours plus ronde. Accepte-le, Corinne. Tu es faite comme ça.»

Je peux vous dire aujourd’hui que ce n’est pas la personne que je souhaite être et ce n’est pas la personne que je suis. Ça m’a pris 7 ans m’en rendre compte, mais, au moins, je m’en suis rendu compte. Ce n’est pas possible pour moi de vivre une vie où je me contente de ce que j’ai, où je ne vais pas chercher ce que je désire.

Ça prendra des larmes. De la sueur. Du temps. Des sacrifices.
Mais si j’ai un projet, un rêve, un objectif, j’ai décidé que je serai une personne qui fait de ses rêves une réalité, qui fait les efforts pour les concrétiser.

Entrepreneurs, vous commencez à vous reconnaître un peu?

Alors en janvier 2017, après 4 ans d’inactivité et 30 livres de plus, j’ai pris une résolution (et contre les croyances populaires, elle tient encore 3 mois plus tard). J’ai pris la résolution d’apprendre à m’aimer. D’être bien dans ma peau. Et de perdre le foutu poids. DE L’ÉLIMINER. DE L’INCINÉRER!

Alors j’ai fait les choses différemment. J’ai écouté ce qu’on répète constamment à l’EEB. Je me suis bien entourée et j’ai demandé de l’aide. J’ai osé être vulnérable. J’ai un coach qui me suis depuis le 20 février. Il me pousse, il m’encourage, il est honnête avec moi.  Il m’a dit une phrase qui est restée gravée dans ma mémoire:

« Les résultats seront à la grandeur de tes efforts ».

Est-ce que n’est pas la phrase la plus vraie de la planète Terre? 

Je vous parle de ma perte de poids, parce que c’est le défi de ma vie. Mais ce défi, il sera relevé bientôt. 
Maintenant, prenez tout ce que je viens de vous dire et appliquez-le à votre défi dans votre vie à vous.

Avez-vous un rêve, un projet, auquel vous pensez tous les jours? Un objectif qui est aussi haut que les montagnes? Avez-vous échoué dans le passé, une ou plusieurs fois, pour accomplir ce rêve? Avez-vous décidé de lâcher prise, d’abandonner, parce que vous avez arrêté de croire en vous?

Moi, c’est ma perte de poids. Mon aventure qui dure depuis plus de 7 ans et, dans un sens, depuis toute ma vie. Ce sera autre chose dans le futur!

Vous, c’est peut-être une entreprise que vous voulez lancer, un demi-marathon que vous voulez courir, une boutique que vous voulez ouvrir, un voyage que vous voulez faire, trouver l’amour, je ne sais pas, on peut tout nommer!

Je voulais vous écrire mon histoire pour vous montrer qu’il n’est jamais trop tard.
Il n’y a pas un nombre limité d’essais ou d’échecs.
Il n’y a pas de règles. Et il n’y a pas de limites.
Les seules limites sont celles que nous nous imposons.

Et n’il y a personne qui a le droit de vous dire que c'est impossible!

On échoue. On se relève. On échoue encore. Et, plus on échoue, plus difficile c’est de se relever, car on a peur d’échouer encore, de ne pas réussir. Mais, l’important, c’est de toujours se relever.
NE JAMAIS ABANDONNER. Jamais, jamais. Toujours persévérer. Même si ça prend 7 ans. Même si ça en prend 12.

Rappelez-vous de la phrase de mon coach, Éric :
« Les résultats seront à la grandeur de tes efforts. »

Alors quels sont les résultats que vous voulez obtenir? Êtes-vous prêts à mettre les efforts?
Si je suis capable, vous êtes capables.

Nous avons tous une force immense en dedans de nous. Il suffit d’y croire.
Faites taire vos échecs et vos doutes, écoutez la voix en dedans de vous qui dit: tu es capable.
Mettez les efforts et les résultats suivront.

On est capable de devenir la meilleure version de nous-mêmes.
Quand nous sommes prêts à y mettre les efforts, tous les jours.

Et dans mon cas, un tour de taille beaucoup plus petit suivra :)

Merci, 

Corinne

À propos de l'auteur

Corinne Dutil

Corinne Dutil

Corinne Dutil est rédactrice et coordonnatrice des projets marketing à l'École d'Entrepreneurship de Beauce. Elle adore écrire et faire réfléchir les gens en partageant des histoires personnelles.

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

banquenationale-2d.png

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

Spektrum média