Blogue

Retour
11 oct. 2017

Du « box » au « bol » ou comment passer de relève à entrepreneur

En mai 2015, j’étais la relève d’Outbox, la compagnie fondée par mon père. En quête d’aide, pour mieux m’accomplir dans ce rôle, et éventuellement prendre la relève, je me suis inscrit à l’École d’Entrepreneurship de Beauce. Je n’avais aucune idée que 2 ans plus tard, je ne serais plus relève, mais bien copropriétaire de Buddha Station, et que je mènerais de front l’ouverture de la deuxième adresse de notre Food Tech.

Que s’est-il passé?
Pendant une activité du Programme Émergence, j’ai fait une rencontre déterminante qui a changé le cours de ma carrière.

Intrigués ? Commençons par le début. 

Du «box» au «bol» 

J’ai fait mes classes dans l’industrie de la billetterie en travaillant dès mon plus jeune âge pour l’entreprise familiale, Réseau Admission. À l’été 2006, après un séjour de 4 ans à Los Angeles (et de retour au Québec) mon père Jean-Françoys Brousseau fonde Outbox Technology. J’avais 15 ans, et j’étais tellement heureux d’embarquer dans l’aventure. J’aidais mon père en imprimant et en postant les tout premiers billets de la compagnie.

J’ai continué mon aventure dans l’entreprise familiale, pendant que j’étais étudiant au cégep. Un soir, en allant aider les employés du Centre Bell qui s’occupaient de la validation des billets, j’ai vraiment trouvé ma valeur ajoutée dans l’entreprise. J’ai observé certaines lacunes en matière d’informatique, et je voulais trouver une solution. J’ai dû y mettre les pieds pas moins de 120 jours durant cette même année. Pour toutes les parties, pour tous les concerts : je ne voyais pas les spectacles, mais j’étais là pour observer, pour comprendre. Le soir, à la maison, mon père et moi avions de longues discussions sur la meilleure technologie à utiliser. 

U2, le concert qui a changé ma vie
Les deux concerts de U2 à l’hippodrome de Montréal en 2011 marquent un tournant majeur pour ma carrière chez Outbox. L’entreprise devait innover et développer une solution rapide, facile et efficace afin de contrôler l’accès des 160 000 admirateurs qui venait pour acclamer le groupe. 160 000 fans !

La solution ? Mon équipe et moi avons créé une application pour iPod touch avec laser. À l’époque des gros scanneurs dans les arénas, des clients et compétiteurs riaient de notre idée... alors qu’aujourd’hui, 6 ans plus tard, c’est la norme dans l’industrie.

Après U2, Outbox prend rapidement de l’expansion grâce à des fusions et des acquisitions. À peine rendu à mes 21 ans, j’étais responsable du déploiement de cette nouvelle solution dans près de 100 arénas.

L’École d’Entrepreneurship de Beauce, un nouveau tremplin
En mai 2015, j’ai commencé le Programme Émergence à l’École d’Entrepreneurship de Beauce. J’étais une jeune relève, qui voulait gravir les échelons d’Outbox et avoir les outils nécessaires pour le faire... Mais, je me suis fait prendre à mon propre jeu. Les réflexions et l’introspection que m’a apportées cette formation m’ont sorti de ma zone de confort et m’ont fait voir les choses différemment. C’était le début du brassage de cage. Après 25 ans à entendre parler de billetterie au bureau et à la maison, j’ai réellement pris conscience que j’avais besoin d’explorer d’autres sphères. Mes rencontres avec des entrepreneurs inspirants et mes échanges avec les collègues de ma cohorte m’ont donné la poussée dans le dos pour me lancer.  

C’est surtout le Défi Réseau 100, une des activités du programme, qui a été le point de bascule. C’est là que tout a changé. Le DR100 est comparable à l’émission Dans l’œil du dragon. Chaque entrepreneur-athlète doit présenter devant 15 mentors son projet pour les convaincre de lui donner du temps ou des conseils. Dans la salle, il y avait de grands consultants, des entrepreneurs influents. Ils étaient tous là pour nous épauler. 

Et dans ma salle, il y avait le fondateur de Sushi Taxi, Christian Genest. J’étais émerveillé par son esprit excentrique et créatif. Il avait des idées folles ! Il était LA personne dans la salle qui pouvait penser à des idées que personne n’avait eues avant. 

Aujourd’hui, il est mon partenaire.

Des défis technologiques comparables 
J’ai demandé à Christian s’il cherchait des investisseurs pour sa nouvelle entreprise, mais surtout, je lui ai offert mon aide au niveau technologique. Les défis informatiques que j’avais surmontés chez Outbox étaient similaires à ceux rencontrés par Christian avec le déploiement de sa plateforme Buddha Station. 

En mars 2017, le partenariat est scellé. J’ai acheté une partie de l’entreprise et suis devenu « Techno » pour Buddha Station. En même temps, en me lançant dans cette aventure, j’ai pu poursuivre une autre de mes passions : la gastronomie.  

Et je n’étais plus relève. J’étais entrepreneur.

Un nouveau départ 
En me lançant dans Buddha Station, j’ai le désir de révolutionner l’industrie de la restauration comme mon père l’a fait avec la billetterie. J’ai l’impression, aussi, de faire mon chemin à moi. Mon partenariat avec Christian est idéal : il m’a pris rapidement sous son aile et je suis stimulé par la croissance et l’expansion que notre Food Tech va prendre.

Je suis sûr que nous pourrons devenir des leaders dans notre industrie.

Merci à l’EEB ; c’est certain que je n’aurais jamais eu cette rencontre et cette chance de participer dans Buddha-Station.
Merci à mes parents, car je n’aurais jamais pensé à investir dans moi-même via l’EEB, qui sera probablement le meilleur investissement de ma vie.
Merci à la G3 avec qui j’ai appris qu’il fallait que je sorte de ma zone de confort pour maximiser mon plein potentiel.

C’est grâce à tous ses gens-là que je vis en ce moment une des plus belles expériences de ma vie.


 

 

 

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média