Blogue

Retour
14 sept. 2017

Implanter une culture d'innovation en 4 étapes

Les changements de comportements de vos clients bousculent votre modèle d'affaires? C'est le cas dans plusieurs domaines. Aujourd'hui, les consommateurs s'attendent à ce que vous leur fassiez vivre une expérience rehaussée, différente...  

 

Comment y arriver? «En prenant le virage innovation!», de dire Mathieu Bélisle, chef d'équipe Innovation chez Desjardins. Il résume la démarche en 4 étapes.

 

1. Susciter l'adhésion

Les attentes des clients évoluent de façon exponentielle et les modèles bien établis dans une entreprise peuvent freiner le rythme d'innovation. Cette prise de conscience est essentielle pour passer en mode «action».

 

Puisque l'innovation est alimentée par des gens, il faut les convaincre d'embarquer dans l'aventure dès le début en misant, dans une première étape, sur les plus motivés à effectuer ce changement de vision. Par la suite, c'est en tirant profit des premières réalisations et des premiers succès qu'un effet boule de neige se produira.  

 

«Une entreprise peut compter sur une intelligence collective avec ses employés, ses dirigeants, ses clients et ses fournisseurs. En mettant tout ce beau monde ensemble dans une démarche d'innovation, on augmente beaucoup les chances de créer une innovation durable!», lance Mathieu.

 

2. Intégrer dans le discours et les actions

Pour instaurer une culture d'innovation, il faut adopter des comportements qui la favoriseront et se donner des leviers pour agir. S'inspirer d'entreprises qui réussissent dans ce créneau et laisser aller les employés qui ont naturellement une pensée «innovation» sont des pas dans la bonne direction.  

 

«Cette transition se reflétera dans le discours des leaders, dans l'action et dans la reconnaissance de ceux qui appliquent des comportements innovants. C'est par l'inspiration, l'ouverture aux nouvelles idées et la confiance accordée aux gens que ça se passe. Une entreprise innovante essaiera des choses plus rapidement qu'une autre, quitte à revoir ensuite sa manière de faire afin d'accélérer le rythme d'innovation. Par la suite, les processus devront être adaptés pour refléter le changement», précise-t-il.

 

3. Saisir les occasions

Lorsque la pensée s'articule autour du mode «exécution et action», elle repère plus facilement les occasions d'innover.

 

«Grâce aux changements de vision et de comportements amorcés dans les premières étapes, l'entreprise peut profiter d'outils, de leviers et de l'ouverture à de nouvelles façons de faire engendrées par le changement de culture. Elle a donc tout ce qu'il faut pour être à l'affût des occasions d'innover. Et lorsque ces occasions se présentent, les questions à se poser reflètent alors la volonté d'agir : quand commençons-nous? Comment le fait-on ensemble? À partir de là, tout se passe très rapidement en travaillant en équipe pour livrer le produit», poursuit le chef d'équipe.

 

4. Miser sur la technologie, mais...  

La technologie occupe une part très importante dans l'innovation, mais le concept envisagé doit également être réaliste pour le créneau d'affaires visé et répondre aux attentes des clients qui est, rappelons-le, l'objectif premier de l'innovation.

 

«Dans le marché, le volet technologique est intimement lié à l'expérience client, car il contribue dans une forte proportion à l'évolution des produits et services. Mais, si les deux autres critères requis ne complètent pas le tableau, ça ne fonctionnera pas», affirme Mathieu.

 

«Aujourd'hui, les consommateurs le disent, ils souhaitent vivre une expérience rehaussée. C'est à partir de cette donnée qu'il faut travailler, en privilégiant la cocréation qui requiert la contribution des intervenants concernés. Le beau côté avec l'innovation, c'est que ça se poursuit chaque jour», de conclure Mathieu.

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média