Blogue

Retour
16 janv. 2019

Écoute-toi!

Depuis mon arrivée à l’EEB, une phrase qui m’a marqué qui est venu de Marc Dutil est « qu’est-ce que t’attends pour t’écouter ». J’ai encore eu une bonne leçon de vie en Autriche ce weekend et je voulais vous la partager.

 

Pour ceux qui ne sont pas au courant, je compétitionne sur le circuit d’Ice Cross Downhill mieux connu sous le nom de Red Bull Crashed Ice. Samedi était ma première compétition de la saison. J’ai eu la chance d’arriver un peu plus tôt et d’avoir mes premières pratiques le mardi après-midi.

Étant très fébrile de revenir à la compétition cette saison, je ne me suis pas ménagé lors de ma première journée de pratique. En plus, avec l’adrénaline des descentes, j’ai poussé à fond. Cependant, après 5 descentes, j’ai pris une pause et c’est là que j’ai commencé à sentir mes aines. Je me suis dit « c’est assez pour aujourd’hui » et je suis allé me déshabiller.

Ensuite, un de mes bons amis et compétiteurs sur le circuit, Marco Dallago, m’a demandé si je voulais aller pratiquer mes départs avec lui tôt le lendemain matin. Malgré mes aines endolories, j’ai dit oui. Pour ceux qui n’ont jamais patiné, les départs explosifs sont la partie la plus exigeante sur les muscles adducteurs (aines). Et pendant cette pratique le mercredi matin, j’ai ressenti mes aines à nouveau et j’ai dit c’est assez.

Et à partir de là, j’ai eu mal, je ne suis pas retourné sur la glace le mercredi après-midi ou le jeudi. J’ai seulement fait quelques descentes le vendredi matin sans trop patiner pour ne pas aggraver mes aines. Ensuite, c’était le temps des qualifications, je suis descendu, 1ere descente et j’ai fait le 4e temps, wow!! 

J’étais confronté à une décision difficile: est-ce que je retournais faire une deuxième descente de qualification pour tenter d’améliorer mon temps, mais en risquant d’aggraver mes aines pour la course du lendemain? Je suis fier d’avoir décidé de ne pas y retourner. C’est la course du lendemain qui comptait vraiment. Au final, j’ai seulement perdu 2 rangs après la 2e descente de qualification et terminé au 6e rang. 

Pour faire une histoire courte, j’ai eu ma meilleure course à vie le lendemain me rendant à la finale (top 4), mais malheureusement un juge a décidé de me disqualifier dans la demi-finale sur une décision douteuse ce qui m’a rétrogradé au 8e rang.

La leçon dans mon histoire est la suivante: ne laissez pas l’émotion ou le rationnel brouiller vos cartes quand vous avez une petite voix intérieure qui vous parle. Cette voix interne s’appelle l’intuition et bien que notre mécanique humaine et notre prise de décision est différente chez chacun de nous, notre intuition, elle, se trompe rarement. J’avais une intuition que je ne devrais pas aller pratiquer mes départs avec mon ami Marco, mais le Gab émotif a pris le dessus et je me suis blessé.

Je ne crois pas avoir compromis ma saison, mais si j’avais décidé de pratiquer mercredi et jeudi après-midi comme prévu, ce serait probablement pire au moment d’écrire cet article. Donc, en 2019, écoutez-vous. 

 

Pour moi, cette année, c’est de dire non pour mieux garder mon focus. Et vous, comment allez-vous vous écouter davantage en 2019? 

N’hésitez pas à commenter et partager cet article si ça vous a parlé. 

À propos de l'auteur

Gabriel Renaud

Gabriel Renaud

Gabriel est coordonnateur des activités pédagogiques à l’École d’Entrepreneurship de Beauce. Il est passionné par la santé, le sport et les saines habitudes de vies. Il aide les entrepreneurs et leaders ambitieux à se remettre en forme et à mieux gérer leur niveau d’énergie.

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média