Blogue

Retour
10 déc. 2018

Grâce à elles...

Le mois de décembre tapissé de blanc me rend toujours sentimentale et reconnaissante de ce que la vie m’a apporté. Depuis la venue de Gérard Trudeau du Groupe Fermes Trudeau, décembre est aussi devenu ma période de réflexion, voire l’élaboration de ma carte routière annuelle. Vous savez, l’outil pour rêver notre prochaine année. Question de planifier notre trajectoire.

En pensant à l’année à venir, j’envisage ce que j’ai envie de vivre ou de réaliser avec mes garçons, ma famille, l’équipe EEB et mes amis. Dans tout ce raisonnement, je me suis soudain souvenue de ces femmes qui étaient à l’EEB avant moi, pour la plupart avant nous. Celles à qui je dois beaucoup, à qui nous devons beaucoup.

Il faut être honnête. Mettre les pieds à l’EEB, c’est légèrement déstabilisant. Ce fut tout un nouveau monde, malgré l’entreprise que j’avais avec mon conjoint depuis plus de 11 ans. Malgré le fait que j’animais et formais des leaders de partout en Amérique du Nord. Malgré tout ça, je ne savais plus où aller ! 

Et c’est à ce moment que ces quatre femmes étaient là !

 

Grâce à elles…

D’abord, il y a eu Marie-Claude Therrien. Une incontournable! Celle qui en grande partie m’a guidée. Celle qui me disait « Isa pas maintenant » ou encore « Isa let’s go, on doit intervenir ». En fait, celle qui m’encourageait et m’éclairait auprès du client-entrepreneur. Vous savez l’entrepreneur exigeant… Oh que oui ! Marie-Claude le connaissait bien. Grâce à toi, Marie-Claude, j’ai compris mon rôle et raffiné mon écoute.

Ensuite, j’ai rencontré Marie-Eve Poirier. La seule autre rouge à l’EEB. Notre déesse de la victoire, rien de moins! Elle m’a appris à ne jamais baisser les bras, à avancer contre le courant et à aimer notre belle école. Marie-Eve, tes sentiments pour l’EEB ont été révélateurs. Il fallait que tu crois et que tu aimes l’établissement pour convaincre les entrepreneurs de tout le Québec d’y venir. De les persuader d’investir sur eux malgré un historique absent et très peu d’éléments tangibles. Grâce à toi, Marie-Eve, j’ai compris tout le sens de la passion et du feu sacré.

Parallèlement, j’ai rencontré Katia. Ma belle et grande Katia! J’ai croisé des cerveaux dans ma vie, mais celui-là est exceptionnel! Oh mon dieu! Une intelligence et une ambition singulière. Vous savez, c’est le genre de dame imposante qui peut entrer dans le bureau de n’importe quel homme d’affaires et le convaincre de devenir entrepreneur-entraîneur à l’EEB. C’est ce qu’elle a fait. Grâce à toi, Katia, un grand nombre d’entrepreneurs ont embarqué dans cette aventure, puis conséquemment, changé le visage entrepreneurial du Québec.

Enfin, il y a eu Nathaly Riverin! Il faut comprendre que j’étais entrepreneure bien autonome lorsque cette femme pleine d’énergie est arrivée dans ma vie. On lui avait confié un rêve qu’elle devait réaliser. Elle était, elle est encore, convaincue qu’il fallait accompagner davantage les chefs d’entreprises. Elle n’avait pas envie de se faire dire non. Non monsieur! Elle cherchait à bâtir la Dream Team, capable de relever n’importe quel défi. Ce fut un coup de foudre professionnel de mon côté. Je me suis dit : She’s the one! Je me devais tout simplement de la suivre. Le genre de personne qui vous fait vivre des émotions intenses. Nath Riverin personnifie ce type rêveuse et battante à la fois!

 

En décembre 2014, j’ai pris le flambeau de Nathaly Riverin. De grands souliers puisqu’elle avait mis au monde l’EEB. Ce bébé n’avait pas encore 5 ans alors qu’elle nous l’avait confié. Nous avons assisté à ses premiers pas ensemble. Tu m’as transmis cette mission que je ne pouvais pas refuser. Grâce à toi, Nathaly, l’EEB n’est plus un rêve, mais une institution québécoise. Une société qui aspire toujours à devenir le Princeton de l’entrepreneuriat! Sans elles... je ne serais pas là aujourd’hui, cette école n’aurait pas cette renommée et nous ne serions pas ici pour en parler.

Merci, Marie-Claude, Marie-Eve, Katia et Nathaly, d’être dans ma vie. Merci, mesdames, d’avoir créé ce bijou bien précieux au Québec. Merci d’être allé où personne n’était allé avant vous. Grâce à elles, nous avons entre les mains un cadeau inestimable… Une philosophie que nous protégeons.

Marc Dutil nous rappelle toujours d’oser dire : j’ai besoin d’aide, s’il vous plaît et merci… À cela j’ajoute : grâce à toi! Une phrase simple pour souligner la grandeur de ceux qui étaient là avant nous. Et si on le faisait plus souvent?

 

Sur ces mots, je vous souhaite un joyeux temps des fêtes!

Merci à vous, la belle communauté EEB. Merci de faire partie de cette DREAM TEAM, le cœur de ce joyau québécois!

Isabelle

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média