Blogue

Retour
16 janv. 2020

La vie et la mort des rêves

Au réveillon de Noël, on a joué à un jeu de questions-réponses en famille et je suis tombée sur la question « Quel est ton plus grand rêve? » J’ai été plongée dans le silence pendant un moment et j’ai juste trouvé un petit rêve. Inutile de vous dire que je me suis jugée plate et beige! Surtout qu’il y avait des enfants autour, des champions rêveurs!

La question me poursuit depuis. La paix dans le monde? Bien sûr, ce serait un grand rêve, ça, mais pas un rêve que je peux réaliser, même si j’essaie de faire ma part. Ça dépend de trop de facteurs incontrôlables. Alors quoi? Je me suis trouvé des rêves professionnels, mais au plan personnel, c’est encore semi-désertique. Puis, j’ai réalisé que le grand rêve que j’avais poursuivi des années durant s’était éteint. Alors j’ai arrêté de me trouver plate et beige. En prenant conscience que j’étais en deuil, j’ai compris que cette étape devait être vécue avant de laisser place à autre chose. 

Je me suis rappelé Bernard Bolduc, le président d’Altrum, qui est souvent venu parler de rêve à l’École d’entrepreneurship de Beauce. Bernard a démontré graphiquement l’importance du rêve dans la santé de l’entreprise. En corrélant les années avec et sans rêves au chiffre d’affaires de l’entreprise, il arrivait au résultat que la croissance est liée à la capacité de se projeter vers le rêve. (On pourrait sûrement faire le parallèle dans nos vies personnelles et observer les périodes où on se met en action.)

Sans être scientifique, l’observation est porteuse de sens. Continuer à faire toujours la même chose de la même manière si on est entrepreneur, c’est courir vers une mort certaine. Rien pour te tirer plus haut, rien pour mobiliser l’équipe: on avance vers quoi? Le rêve partagé, qui permet de mobiliser une équipe derrière un projet, c’est ce qui propulse une entreprise, la pousse à innover, se différencier, conquérir des marchés. 

Dominique Brown, président de Chocolats Favoris, a déjà maintes fois partagé son rêve de conquérir le monde et son objectif d’atteindre 100 M$ de chiffres d’affaires en 2020. Va-t-il l’atteindre? Qu’importe… il aura avancé! Et l’objectif ambitieux annoncé l’aura forcé à se dépasser pour avancer vers la cible et s’allier des partenaires. 

Un rêve, c’est porteur de plaisir. On peut s’y accrocher quand les épreuves nous frappent et ainsi éviter de céder au découragement, puis retrouver du sens dans nos actions. 

Un rêve, c’est aussi associé à des peurs. Parfois, elles sont si fortes qu’elles empêchent de rêver. D’autres fois, elles bloquent le passage à l’action. Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur? C’est peut-être LA question à se poser pour renouer avec le rêve!

Mais si vous avez perdu un ou des rêves en route, c’est normal et c’est correct. La mort d’un rêve, c’est le début d’un autre… 

Quel rêve allez-vous poursuivre en 2020? Quelles actions allez-vous poser pour avancer vers lui?

À propos de l'auteur

Valérie Lesage

Valérie Lesage

Valérie Lesage est Chef du Centre de l'intelligence entrepreneuriale à l’École d’entrepreneurship de Beauce.

La mission du CIE est de stimuler l'intelligence entrepreneuriale, à l'école et à l'extérieur de l'école. Ex-journaliste, tête de communication, formée aussi en coaching de gestion, Valérie baigne dans le monde de l'entrepreneuriat depuis plusieurs années. Elle se sert des histoires pour créer un monde meilleur - un mot à la fois. Moins de préjugés, plus de solidarité, plus d'inspiration, plus de réflexions: voilà vers où ce blogue veut vous amener!

Commentaires

comments powered by Disqus

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média