Veille & Tendances

[Entrepreneurs d'avant-garde] À quoi ressemblera le monde après?

Copié

Ce contenu est habituellement réservée à notre communauté proche, mais compte tenu de la crise actuelle, nous souhaitons aider le plus grand nombre possible face aux enjeux qui se posent. Nous surveillons des publications d’un peu partout dans le monde et sélectionnons pour vous les articles les plus pertinents liés à ces sujets, dans l’espoir de vous faciliter la tâche pour rester bien informés.

Il y aura quelques semaines de plus à vivre confinés et à penser à la reprise. Chaque secousse exige de puiser plus profondément dans sa résilience.

Cette édition d’Entrepreneurs d’avant-garde est orientée vers des moyens de passer à l’action maintenant pour être prêt à vivre avec une nouvelle réalité, car oui, le monde ne sera pas tout à fait le même quand le confinement sera levé et la normalité d’hier, ne sera pas celle de demain.

Nous vous proposons donc des stratégies pour l’apprentissage, particulièrement utiles dans le contexte où le gouvernement provincial vient d’annoncer un programme d’aide à la formation.

Aussi, un regard sur l’après COVID-19 et des stratégies gagnantes pour diriger le télétravail et bien positionner sa marque dans ce monde résolument différent.

À quoi ressemblera le monde d’après?

Nous savons tous que cette crise du coronavirus passera à l’histoire et nombre de penseurs cherchent déjà à prévoir les conséquences de la pandémie sur l’organisation de nos sociétés. Personne ne peut savoir quand va se négocier la sortie de crise ou estimer précisément l’ampleur des dommages économiques et de la mortalité. Est-ce que la COVID-19 aura créé des ruptures décisives avec le passé ou aura-t-elle amplifié des tendances préexistantes?

Brice Couturier, dans France Culture, offre un survol de plusieurs idées qui circulent face aux effets de la pandémie sur différents aspects de la société: sécurité vs libertés, politiques autoritaires, voire recrudescence des dictatures, fin de la mondialisation ou globalisation accrue? Voici quelques extraits sur le dernier thème:

"L’ère du pic de mondialisation est terminé" selon John Gray. Découvrir que nous dépendions tous de la Chine pour la fourniture de médicaments et de matériels de protection sanitaire de base a constitué un choc psychologique mondial. D’une manière générale, un système économique qui était fondé sur des chaînes d’approvisionnement longues et disséminées va faire place, selon bien des analystes, à des modes de production moins interconnectés, moins dépendants de l’étranger. Nous avons pris conscience qu'un monde plus fragmenté est aussi plus résilient,” selon la formule de John Gray. Ce qui lui fait penser que les nations et les frontières vont faire un retour prononcé.

Ian Goldin est l’un des rares auteurs à avoir prédit dès 2015, dans son livre The Butterfly Defect. How Globalization Creates Systemic Risks, and What to Do about It que la prochaine grave crise économique serait causée par une pandémie. Ce professeur à l’Université d’Oxford, spécialiste de la globalisation, ne croit pas à une démondialisation “Pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le COVID-19, on assiste déjà depuis quelques temps à une fragmentation extrême des chaînes d’approvisionnement. La pandémie n’a fait qu’accélérer ce processus. » Il se traduit, pour partie, par des relocalisations, rendues possibles par les imprimantes 3D et la robotisation, et souhaitable par le désir du « sur-mesure » des consommateurs. Mais produire en Chine restera, après la crise, une nécessité vitale pour toutes les grandes entreprises : « le marché chinois est le plus dynamique du monde. »

Marques: vive l’empathie!

En France, dans la publication e-marketing, la présidente d’Adwise, France Hussenot, propose une lecture fort intéressante sur le positionnement des entreprises à l’heure du COVID-19 et du confinement. Adwise a fait une étude auprès de consommateurs âgés de 25 à 55 ans - un petit échantillon, mais qui sonne vrai… Tous désirent revenir à l’essentiel et la fermeture des magasins amène une réflexion sur leur consommation, sur le trop dans leurs vies et sur les conditions humaines dans lesquelles les produits sont fabriqués. Le désir de soutenir des petites marques locales et des marques responsables est très présent, de même que la volonté de voir les marques soutenir des causes sociales. Les entreprises qui ont manqué d’éthique face à leurs salariés sont condamnées d’emblée.

Les valeurs qui vont compter demain: l’écologie, l’écoresponsabilité, la générosité, la solidarité et la transparence. Adwise recommande de communiquer avec empathie avec ses clients dans cette période de stress, en rappelant ce que vous faites pour protéger vos employés, ce que sont vos engagements en termes de responsabilité sociale et environnementale, puis d’apporter de l’aide à vos clients. Si vos produits et services ne peuvent être utilisés en ce moment, travaillez sur la valeur de votre image.

Superstars dans l’apprentissage

Comment devenir des apprenants efficaces? Thomas Oppong dans Medium propose 6 façons d’augmenter vos habiletés, parce qu’être un super apprenant est une des compétences clés au 21e siècle, marqué par des changements technologiques rapides qui font évoluer les modèles d’affaires et la manières de travailler.

  1. Les superstars de l’apprentissage lisent beaucoup
    Lire est à l’esprit ce que le sport est au corps. Cela donne la liberté d’explorer le temps, l’espace, l’histoire et d’approfondir ses perspectives sur les idées, les concepts, les émotions et la connaissance. Lire permet de faire des connexions. Elon Musk a grandi en lisant deux livres par jour. Bill Gates en lit une cinquantaine par année (Marc Dutil aussi!)

  2. Apprendre est un processus
À propos de l'auteur
I Gxjlg EH
Membre de l'équipe de
l'École d'Entrepreneurship de Beauce
Notre mission est de créer une institution mythique, un espace où tout est réuni pour favoriser les échanges et l’entraide authentiques entre entrepreneurs et ainsi propulser la prospérité du Québec tout entier.
Partager cet article avec votre équipe
Copié