Réflexions

La pandémie, une épreuve d'endurance

Copié
La pandémie une épreuve dendurance

Originalement publié sur Les Affaires

Depuis le début le 13 mars 2020, on a parlé de l’adaptabilité, de l’agilité et de la résilience des entrepreneurs. Rendu en janvier 2021, parlons de l’endurance.

Notre premier ministre François Legault a dit en décembre que les trois mois devant seraient comparables à la dernière étape d’un marathon, donc les plus difficiles. Quand la fatigue est installée, l’épreuve tient à la force du mental.

Prenons l’exemple d’un entrepreneur de la restauration, un des secteurs les plus durement touchés par les effets de la crise sanitaire. Christian Genest a fondé Buddha Station il y a trois ans. Entre le démarrage et mars 2020, sa jeune entreprise avait connu une croissance de 340 %. L’entrepreneur avait développé un concept novateur et installé chez ses clients des frigos qu’il remplissait de repas sains chaque semaine. À la mi-mars quand le premier confinement a été annoncé, les cabinets de comptables, d’avocats, d’assurances et les entreprises technos ont tous fermé leurs bureaux et Buddha Station a perdu 100 % de ses clients. Du jour au lendemain, il ne restait plus rien.

Christian est un boxeur, il n’allait évidemment pas rester abattu dans le ring au premier coup de poing. Avec son équipe, il s’est demandé comment il pouvait ramener ses propres clients et il a développé pour eux la livraison en télétravail. À l’automne, il a installé ses frigos dans de nouveaux environnements, comme dans les écoles dont les cafétérias étaient fermées, dans les manufactures, les pharmacies, chez les concessionnaires. La crise lui a permis d’ouvrir de nouveaux marchés et Buddha Station a repris le chemin de la croissance.

Puis, le 18 décembre 2020, il a reçu un deuxième jab en plein visage avec l’annonce d’un nouveau confinement. Il espérait bien qu’après les fêtes, une embellie se produirait, mais les mesures ont été encore resserrées, au moins jusqu’au 8 février 2021.

À l’aube de cette nouvelle année, Christian affirme avoir gagné le trophée du TROP. Celui d’avoir trop travaillé. Sur l’adrénaline pour sauver l’entreprise, il a donné temps et énergie depuis le début de la pandémie. Il n’a pas compté les heures non plus pour être présent auprès de son équipe, il a enchaîné les rencontres à un rythme infernal et ses nuits se sont brisées dans l’anxiété. Pris dans le tourbillon des doutes et en proie à l’impatience, il affirme être devenu son pire ennemi.

Heureusement, il a pris conscience de son état avant les vacances des fêtes et il a profité de ce temps pour refaire son énergie afin d’aborder le difficile début de 2021 plus en forme, avec son sourire et sa créativité. Christian a mis le nez au tapis, mais il s’est relevé et il est prêt pour un autre round et déterminé à ne pas se laisser abattre par l’adversaire COVID.

Un sport d’endurance, la pandémie, disions-nous. Endurance à la douleur. Dans le sport comme en affaires, c’est le mental qui dicte les limites. Et deux éléments aident le mental à gérer la douleur: avoir un objectif en vue et la motivation pour l’atteindre. Alors quelle est votre cible au premier semestre de 2021 ? Et comment allez-vous stimuler votre motivation ?

À propos de l'auteur
Valérie Lesage
Valérie Lesage
Collaboratrice du Centre de l'intelligence entrepreneuriale à l’EEB
La mission du CIE est de stimuler l'intelligence entrepreneuriale, à l'école et à l'extérieur de l'école. Ex-journaliste, tête de communication, formée aussi en coaching de gestion, Valérie baigne dans le monde de l'entrepreneuriat depuis plusieurs années. Elle se sert des histoires pour créer un monde meilleur - un mot à la fois. Moins de préjugés, plus de solidarité, plus d'inspiration, plus de réflexions: voilà vers où ce blogue veut vous amener!
Partager cet article avec votre équipe
Copié