L'EEB, une histoire de famille avec David Morneau

Copié
Famille Morneau

Nous entendons souvent que les entrepreneurs qui passent par l’EEB parlent le même langage. C’est le cas de la famille Morneau qui fait partie de la belle Communauté EEB. M. André Morneau, président du Groupe Morneau, est entrepreneur-entraîneur et ses enfants, Catherine Morneau, directrice générale du Groupe Morneau, ainsi que David Morneau, vice-président développement stratégique, sont respectivement des entrepreneurs-athlètes diplômés des cohortes Élite C3 et C10.

Après avoir vu la nouvelle acquisition de l’entreprise, nous étions curieux de connaître l'impact de l’EEB dans cette histoire de famille. Nous avons donc discuté avec David qui est la relève du Groupe Morneau avec sa sœur Catherine.

Concrétiser sa vision

En 2016, lors de son passage à l’EEB, David a partagé son plan sur le transport réfrigéré et général à Toronto, un rêve qui faisait son chemin depuis plusieurs années. Il se questionnait à savoir s’il devait aller de l’avant et comment bien le faire. Les intervenants et les gens qu’il a rencontrés lui ont permis de clarifier ses idées et bien identifier la direction qu’il voulait prendre.

La première acquisition en transport réfrigéré à Toronto avait lieu, seulement 3 mois avant la pandémie. Cela a apporté son lot de complications, mais en septembre dernier, le Groupe Morneau bouclait la boucle de son projet en faisant l'acquisition de General Cartage afin d’y établir son offre de transport général. Ces ajouts ont permis à l’entreprise de consolider ses deux créneaux sous un même toit. «En 5 ans, tout ce à quoi j’ai rêvé, c’est réalisé pour vrai. Toronto a toujours été une cible. La ville est une plaque tournante canadienne de la marchandise et c’est un lien direct avec les États-Unis. Il fallait seulement réfléchir à comment aller connecter ça.»

L’avant et l’après EEB

Le rôle de l’EEB dans le parcours de David s’est joué à deux niveaux: professionnel et personnel. «Après l’EEB, tout ce qui semblait gros avant l’était beaucoup moins. On entend beaucoup d’histoires d’autres entrepreneurs alors c’est sécurisant. Je sentais que j’avais les portes grandes ouvertes pour tout réaliser.» Il ajoute qu’au cours de ces deux années en Beauce, il a eu une prise de conscience qui lui a permis de changer et de faire les choses différemment. «Quand on termine, on sort avec le sentiment qu’on fait partie de la game. On a confiance en soi et on est bien entouré.»

La relève de Groupe Morneau

Catherine et David Morneau, relèves du Groupe Morneau, sont dans un processus de coprésidence. «On est alignés et il y a une force qui s'est créée mutuellement entre nous deux grâce à notre passage à l’EEB.»

En tant que relève familiale, plusieurs questions se bousculent quand vient le temps de prendre cette place qui nous attend. «Je n’ai pas eu de doute, mais ça prend des efforts. C’est normal de se demander si on est la bonne personne, mais une fois que tu sais où tu t’en vas, tu gagnes en crédibilité.»

Les valeurs familiales de l’entreprise sont très importantes et une foule de possibilités se dessine devant les futures générations qui prendront sa relève. D’année en année, l’entreprise a réussi à agrandir son terrain de distribution afin d’être autonome dans ses opérations. La vision de Groupe Morneau compte encore de nombreux projets, mais chose certaine, sa pérennité continue d’être renforcée.

Saviez-vous que...
Groupe Morneau a acquis son premier camion électrique en 2021. Il s’agit du premier tracteur électrique 10 roues de Volvo vendu au Canada.

À propos de l'auteur
I Gxjlg EH
Membre de l'équipe de
l'École d'Entrepreneurship de Beauce
Notre mission est de créer une institution mythique, un espace où tout est réuni pour favoriser les échanges et l’entraide authentiques entre entrepreneurs et ainsi propulser la prospérité du Québec tout entier.
Partager cet article avec votre équipe
Copié