Nouvelles

Retour

École ou centre d'entraînement?

12 août 2010

Il n'existe pas vraiment d'endroit ou de cours pour aider les entrepreneurs dans l'expansion ou la création d'entreprises.  Il existe des cours universitaires en gestion et autres, mais des cours ancrés dans la réalité du vrai milieu des affaires et avec des cas bien précis, non.  L'idée de mettre sur pied une institution qui viendrait combler cette lacune est née dans la tête de l'homme d'affaires Marc Dutil qui l'a propagée avec un retentissant succès, à tel point qu'elle sera réalité deux ans après sa conception.

Fonctionnement

Quand on crée quelque chose qui n'existe nulle part ailleurs, il faut bien imaginer des procédures, des manières.  Il faut créer le produit du tout au tout.  Les deux années de préparation ont permis de penser le tout, de peaufiner une formule, de trouver un site.  Et avec les premiers élèves qu'on a choisi d'appeler des athlètes, on testera le modèle choisi.  On profitera aussi de l'expérience des premiers professeurs, qui seront nommés entraîneurs.

Ce ne sera pas une école puisqu'on n'y donnera pas de cours.  On y présentera des idées, des pistes de solutions, on y discutera avec des entrepreneurs chevronnés sur des problèmes précis.  Le travail s'effectuera en privé ou en groupe selon les cas, question de profiter au maximum des conseils et idées de ces experts.  Les athlètes pourront aussi tirer profit de conférences et expériences tout comme du réseautage issu du groupe d'entrepreneurs présents.

Comme l'entraînement s'adresse à des gens d'affaires en pleine activité, les sessions, à raison de quinze, seront de quatre jours étalées sur deux ans.  Pas de cours théoriques donc, mais bien du «coaching» personnalisé dans la préparation de projets ciblés.

Encadrement

On a prévu que chaque session de quatre jours offrirait un maximum de potentiel à tous les niveaux aux athlètes présents.  Deux personnes verront à l'encadrement pendant tout le séjour.  On facilitera les rencontres et les activités.  On verra au confort de chacun et tout le personnel leur rendra le séjour agréable.

Les athlètes et entraîneurs seront logés et nourris sur place, une autre façon de les rapprocher les uns des autres.  Et certaines activités comme des conférences accessibles aux gens d'affaires de la région permettront des contacts différents.

Les athlètes

On a déjà recruté suffisamment de jeunes entrepreneurs pour la première session qui débute en septembre.  On en a même déjà une partie pour la session débutant en hiver.  Cet entraînement à l'entrepreneuriat n'est pas ouvert à tous.  Une sérieuse sélection des candidats a lieu.

On demande que le candidat soit en affaires depuis au moins deux ans, qu'il ait un projet en préparation et qu'il vive une période de blocage dans le développement du projet.  On préfère les candidats passionnés et qui veulent réussir en affaires.  Et qui considèrent qu'un tel entraînement est un investissement pour leur entreprise.

Les entraîneurs

Comme il y aura quatre cohortes en entraînement par année, donc 100 athlètes, on avait besoin d'entraîneurs nombreux et qualifiés.  On a donc fait appel à des gens reconnus du milieu et aussi des gens ayant vécu des expériences concrètes.  On a déjà un bottin de 36 personnes disponibles, des gens comme Jean Coutu, Pierre Pomerleau et Pascal Pilon, des leaders du monde de l'entreprise.

C'est d'ailleurs Pascal Pilon qui animera la première session de l'histoire de l'École d'Entrepreneurship de Beauce.  Une première session qui se voudra aussi une évaluation globale du contenant et du contenu.

Première session, du 22 au 26 septembre, qui permettra aussi d'expérimenter un autre aspect de l'école, celui de la formation régionale alors que la première conférence de prestige ouverte, présentée par Pascal Pilon, sera offerte le 25 septembre aux gens d'affaires de la région en même temps qu'aux athlètes.

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média