Nouvelles

Retour

L’EEB est ouverte au public

30 août 2012

L’EEB désire montrer qu’elle est là pour tous les Beaucerons. «On veut montrer à la population que l’école est là pour eux, que c’est leur lieu, que ça leur appartient», lance d’emblée la directrice du marketing et du recrutement, Marie-Ève Poirier. «Souvent, les gens ont la perception que c’est inaccessible pour eux. Aujourd’hui, on voulait montrer que l’EEB est ouverte», ajoute-t-elle.

Ce sont donc plusieurs clubs sociaux de Saint-Georges et des environs qui ont reçu l’invitation de l’école spécialisée en entrepreneuriat. «On veut qu’il y ait un maximum de gens qui voient ces beaux lieux car on veut remercier les généreux donateurs», explique-t-elle. L’EEB et son fondateur Marc Dutil ont pu profiter de 3,3 M $ en dons pour aider à la rénovation de ce qui était autrefois l’Auberge Benedict Arnold.

La directrice générale de l’école, Nathaly Riverin, rappelle que les rendez-vous de l’EEB présente des entrepreneurs de renom en conférence tels Jean Coutu et Laurent Beaudoin. «On a aussi des salles de conférence disponibles aux entreprises qui veulent par exemple faire de la planification. Il y a la salle à manger qui est aussi disponible pour location pour des soupers de famille. Tout le monde a sa petite histoire avec la bâtisse ici», décrit-elle.

Cette dernière souhaite aussi célébrer le fait que l’école emploie maintenant 25 personnes et que l’importance financière des lieux a doublé. «On sait très bien où on veut s’en aller car on connaît nos clients et leurs besoins», estime-t-elle.

Effet papillon

L’EEB est de plus en plus victime de sa popularité. «On commence à ressentir l’effet papillon. Les gens qui ont entendu parler de l’école, en entendent parler une deuxième fois, et une troisième fois», soutient Mme Poirier.

L’EEB en est déjà à sa cinquième cohorte et les inscriptions pour cet automne vont bon train. L’administration espère gonfler le nombre de participants d’un peu partout au Québec de 25 à 30 entrepreneurs-athlètes.

Avant-élite

L’École d’entrepreneurship a comme projet d’agrandir son offre de service en établissant un programme «avant-élite». «Notre programme élite s’adresse à des gens qui ont dix ans d’expérience en affaires, avec, en moyenne, 38 ans d’âge. On voudrait avoir un programme pour les plus jeunes, les 25 à 35 ans», informe Marie-Ève Poirier.

De plus, la première cohorte est sur le point de diplômer et veut garder un lien avec l’école. «On commence donc à plancher sur un programme «après EEB»», rajoute-t-elle.

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média