Nouvelles

Retour

Le « carré rouge » des entrepreneurs

11 oct. 2012

C'est ce qu'a dit craindre Nathaly Riverin, directrice générale de l'École d'Entrepreneurship de Beauce, réagissant aux premières mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances, Nicolas Marceau.

Tout en disant voir d'un bon œil le recul des péquistes sur certains dossiers, la dirigeante a incité le gouvernement à ne pas sous-estimer la colère qui gronde dans les milieux entrepreneuriaux. « Revenir sur une décision, c'est parfois la bonne décision », a-t-elle dit.

« La proposition d'augmenter les taxes et l'imposition des gains en capital a été la goutte qui a fait déborder le vase », a-t-elle dit.

Elle dit entendre de plus en plus de témoignages d'entrepreneurs dans la quarantaine qui projettent de se retirer des affaires après avoir investi temps et énergie pour bâtir leur entreprise, parce qu'ils ont le sentiment que le jeu n'en vaut pas la chandelle.

« Les gens ont l'impression que c'est facile d'être chef d'entreprise. Mais c'est pas pour rien qu'il y en a si peu, surtout à l'international. C'est dur d'être en affaires longtemps. Ça use », a-t-elle mentionné.

Mme Riverin a comparé les entrepreneurs à des athlètes olympiques, qui investissent des efforts considérables pour créer de l'emploi dans leur collectivité. « Une tape dans le dos, parfois, ça fait du bien », a-t-elle expliqué.

Culture d'indépendance

Selon Mme Riverin, la seule façon de revitaliser les régions du Québec à long terme est de stimuler le développement d'une culture d'indépendance modelée sur celle de la Beauce, qui compte une proportion démesurée d'entrepreneurs.

« En Beauce, s'il y a un problème, les gens se mobilisent pour trouver une solution. Dans d'autres régions, on fait appel au gouvernement », a-t-elle dit.

Mme Riverin signale que plus on créera de richesse, plus on pourra en redistribuer.

Les commentaires de Mme Riverin surviennent quelques jours après la publication d'une étude de la Banque de développement du Canada qui indique un déclin du taux d'entrepreneuriat au Québec et au Canada.

Selon Pierre Cléroux, vice-président, Recherche, et économiste en chef de BDC, « la lenteur de la reprise économique semble avoir découragé la prise de risque et le démarrage de nouveaux projets d'affaires. Cette situation est préoccupante, car l'entrepreneuriat est un indicateur de la vigueur économique.»

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média