Nouvelles

Retour

Virage vers l'entrepreneuriat: les Éditions Sam

25 févr. 2013

La jeune femme est invitée à prendre les rênes de la direction des ventes de l'entreprise familiale créée par son oncle, à Lac-Drolet, spécialisée dans la fabrication de vêtements personnalisés. Son petit garçon Benjamin fait par la même occasion son entrée en première année. Puis, pour parfaire ses compétences en affaires, elle s'inscrit à l'École d'entrepreneurship de Beauce (EEB).

Par contre, si le retour au bercail se passe bien, la mère et le fils ne vivent pas le même enthousiasme par rapport à l'école. Le petit Ben rencontre des difficultés d'apprentissage, au point que l'enseignante met la fa-mille en garde contre un échec prévisible si l'enfant ne reprend pas le retard qu'il accumule en lecture. "J'ai vu des liens entre les valeurs qui m'étaient enseignées à l'École d'entrepreneurship et celles dont mon fils avait besoin. J'ai décidé d'écrire une histoire sur la persévérance", raconte la maman.

L'aventure venait d'être lancée, ainsi que la collection "Ben Entreprend". Trois histoires prennent forme, toutes destinées aux enfants de 6 à 8 ans. Elles les initient aux valeurs entrepreneuriales: la persévérance, la créativité, l'autonomie, le sens des responsabilités, le leadership et la solidarité. "J'ai écrit le concept et je l'ai présenté à Marc Dutil, le fondateur de l'EEB, pour en évaluer la viabilité. Il m'a suggéré de poursuivre l'expérience", raconte la jeune femme d'affaires. Julia Gagnon s'est mise à la recherche d'une graphiste et d'un distributeur.

Entreprise d'édition

Contournant la difficulté d'obtenir une réponse encourageante de la part d'éditeurs, elle se lance dans la création de sa propre entreprise, les Éditions Sam. "Le risque financier était plus élevé, mais je contrôlais toutes les étapes de la création des livres et celle de la mise en marché, car je pouvais choisir mon distributeur", dit-elle. La femme d'affaires a investi 20 000 $ pour la publication des ouvrages et a dû payer des avances à l'illustratrice, même si les ventes réalisées ne lui revenaient directement que quatre mois plus tard.

"Mon but n'est pas de faire de l'argent, mais d'offrir des outils pour le développement personnel des enfants. La démarche a beaucoup aidé mon garçon, au point que maintenant, c'est lui qui me rappelle d'être persévérante à certains moments difficiles", raconte Julia Gagnon.

10 livres

Motivée à poursuivre la présentation des valeurs entrepreneuriales, l'auteure désire produire rapidement un quatrième livre, traitant cette fois-ci du travail d'équipe, qui inclura un nouveau personnage féminin. Puis, elle rêve déjà à une nouvelle collection pour les préadolescents, comme ses enfants le deviendront bientôt. Plein d'idées lui trottent dans la tête.

"Je veux étendre la collection à dix ouvrages et en créer une autre, car cette production de livres me sert aussi à acquérir de l'expérience en affaires. Mais il n'est pas question que je change de carrière et que j'abandonne mon travail de directrice des ventes chez Attraction. J'adore ce que j'y fais", enchaîne l'auteure.

Voir l'entrevue de Julia Gagnon

Julia Gagnon, directrice des ventes chez Attraction

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média