Nouvelles

Retour

Marc Dutil: ancré dans sa région

11 nov. 2013

Marc Dutil croit en l'importance de l'implication communautaire pour faire connaître son entreprise. Cette idée est d'ailleurs mise en pratique avec les étudiants de l'École d'entrepreneurship de Beauce, dont M. Dutil est le fondateur.

L'entrepreneuriat, Marc Dutil l'a dans le sang. Ce fier Beauceron à la tête du Groupe Canam dirige l'entreprise fondée par ses parents, Gilberte Lacroix et Roger Dutil, qui est maintenant le plus important fabricant de composantes métalliques en Amérique du Nord.

Le dirigeant de Canam est fier de la transition qui s'est opérée au sein de l'entreprise. «J'ai été tributaire d'un processus de relève très bien planifié par mon père», indique M. Dutil. Il considère d'ailleurs que la planification de la relève est le principal défi auquel font face les entreprises, bien avant la recherche de financement, le marché ou l'innovation.

Transition

«Après la fondation de l'entreprise, 20 ou 25 ans plus tard, on se retrouve en situation de transition. Je pense que la relève est là, mais on ne donne pas assez de mérite à l'entrepreneur qui a passé le flambeau», souligne M. Dutil, qui fait valoir toute la complexité de la chose. C'est de «l'humainerie», qui mélange bien souvent famille, amour et fierté.

Groupe Canam est bien ancré dans la région qui l'a vu naître, la Beauce. En plus de retrouver le siège social de l'entreprise à Saint-Georges, Marc Dutil y a également fondé l'École d'entrepreneurship de Beauce, une «idée de fou», s'exclame-t-il. Lancée en 2010, cette institution unique rassemble l'élite d'affaires du Québec, qui y partage son expérience afin d'aider des chefs d'entreprise à devenir de meilleurs leaders et à favoriser la croissance de leur organisation.

L'École en est à recruter sa huitième cohorte. Marc Dutil est particulièrement fier du fait que chaque cohorte doit réaliser un projet communautaire. «Les entrepreneurs se valorisent à redonner à la collectivité», mentionne le fondateur de l'institution. Selon lui, «l'entrepreneur doit réapprendre à être citoyen, à s'impliquer dans sa communauté». Il souligne l'importance de se faire connaître, car «l'isolement fait qu'on [l'entrepreneur] est moins compris».

Par exemple, la deuxième cohorte de l'École a innové en créant de A à Z une plateforme électronique qui permet au réseau des Banques alimentaires du Québec de gérer les dons de denrées périssables. Le financement du projet a été entièrement assuré par les étudiants.

Visibilité

Le président et chef de la direction du Groupe Canam s'est vu décerner récemment le titre d'Entrepreneur de l'année pour le Québec par la firme Ernst & Young. Cette reconnaissance suscite «beaucoup de débats internes» chez Marc Dutil. Il croit qu'il faut «éviter de poursuivre ces affaires-là», tout en disant apprécier la visibilité et l'impact que cela peut avoir pour l'organisation. Il mentionne avec plaisir la fierté de ses employés à la suite de cette reconnaissance, et indique avoir «remis le trophée aux gens de [l'usine de] Saint-Gédéon». «On pense que les gens nous connaissent, mais ce n'est pas vrai. Ce genre de reconnaissance aide», fait valoir M. Dutil.

L'innovation dont fait preuve le Groupe Canam a d'ailleurs été soulignée. L'entreprise est un leader en Amérique du Nord en ce qui a trait au processus de «préconstruction», soit la conception et la construction virtuelles de projets (CCV). Son principal outil est la modélisation des données du bâtiment (BIM), qui permet de réduire les risques d'erreurs une fois rendu à l'étape de la construction. M. Dutil cite quelques projets en cours, soit l'accompagnement de l'aéroport de Hong Kong dans la construction d'un nouveau terminal, et la construction d'un stade à Singapour, où le BIM vient jouer un rôle très important. «Ce sont des coins dans le monde où la densité de population est telle que tout doit être calculé» de façon extrêmement précise. C'est là que l'expertise de Canam fait la différence.

Participant en moyenne à 10 000 projets par année dans trois domaines d'activités - bâtiments, charpentes métalliques et ponts -, Groupe Canam exploite 21 usines en Amérique du Nord et emploie 3400 personnes au Canada, aux États-Unis, en Roumanie, en Inde et à Hong Kong.

L'entreprise a réalisé de nombreux projets au Canada et aux États-Unis, mais également en Arabie saoudite, au Qatar, en France, aux Bermudes et en Haïti notamment.

Dans la région de Québec, Groupe Canam compte parmi ses réalisations le Pavillon d'Espace 400e, dans le Vieux-Port de Québec (2007), l'agrandissement du PEPS de l'Université Laval (2012) ou encore l'échangeur des routes 20 et 73 à Lévis (2013).

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze

exquis-bronze.png
Spektrum média